Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 10:36
Comment concilier la vision à court terme, le fini d'un homme face à un univers infini...

Les facultés de l'être humain sont réflexives, nous interprétons ce que nous sommes, dans la saisie, le court terme, forcément en décalage face à un univers absolu, éternel en continuité. Cela demande une acceptation, déjà de ne pouvoir tout maîtriser, accepter de ne pouvoir répondre à tout, toutes les situations et de laisser notre intuition accueillir cet absolu. Notre vie avec ses poisons de l'âme est insatisfaisante dans un état de confusion, d'ignorance, d'énergies perverses et d'illusions. Nous ne pouvons pas tout ramener à la machine ou au matériel, certaines situations de vie comme la perte, la séparation, la maladie nous oblige à travailler sur notre esprit. Cela demande à laisser un esprit fluide, une certaine souplesse pour répondre à chaque situation telle qu'elle se présente. Un esprit éveillé est grand ouvert pour être un avec la situation, pour être en comptabilité avec la réalité d'une existence qui coule sans cesse à chaque instant et qui est insaisissable. Nous savons déjà intuitivement l'impermanence de toutes choses, leur vérité relative, de surface, rien sur quoi s'accrocher. René Faure philosophe, enseignant zen.

On a tendance à croire sans pousser une quelconque réflexion que notre esprit c'est notre cerveau, mais il n'est qu'un organe comme un autre, il ne sert qu'à la fonctionnalité. Quand on s'intéresse à ce qui dépasse justement la simple fonctionnalité mécanique, ce qui va au-delà de notre compréhension, on est dans le spirituel. Pour libérer son esprit un guide, une méthode est nécessaire, à condition d'avoir une certaine connexion et autonomie, de ne pas être pris par les passions. Khenpo La Nigma Dzong Des enseignements, il en existe 84000, adaptés à la capacité de chaque personne, sa particularité, sa compréhension, voire sa langue, ils datent de plusieurs millénaires mais en terme de philosophie, sciences ont beaucoup à apporter à nos domaines actuels occidentaux, ils sont d’ailleurs désormais en étroite collaboration, voire rencontres neuroscientifiques avec SS Dalaï Lama. Par la force des méditations, des observations de son esprit, une nécessaire mise en pratique, il est possible sinon d’obtenir mais de se rapprocher de qualités primordiales, innées par une perception pure, une pleine conscience qui est l'état de rester dans l'instant présent dans une attitude equanime sans pensées discriminantes et partiales et donc de compassion.

Pour accueillir cet absolu encore faut il combattre notre plus grand fléau :« L'égocentrisme, qui nous touche tous à différents degrés, nous empêche d'éprouver envers les autres de l'amour et de la compassion. Or, pour être vraiment heureux, il faut avoir l'esprit pacifié, et la paix de l'esprit ne s'installe en soi que par le biais de l'amour altruiste. Bien sûr, pour cultiver la compassion il ne suffit pas de croire à ses bienfaits ni de s'extasier sur la beauté de ce sentiment. Il faut faire des efforts et profiter de toutes les circonstances quotidiennes pour modifier nos pensées et notre comportement. » Extrait résumé et adapté de Les Voies spirituelles du bonheur, Matthieu Ricard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article

commentaires