Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 20:11
S’épuiser à mettre des rustines sur nos existences…Une leçon de vrai courage avec Kandro La

Tous les enseignements servent à éradiquer l’ignorance de base qui recouvre le potentiel en chacun de nous d’où la 1ère vigilance à exercer sur nos trois portes : corps, parole, esprit.

Ce que l’on appelle la voie ou Dharma est de dissiper toute la confusion que nous avons, de la transformer en sagesse et de découvrir la nature absolue de la vérité. Bien que nous voulions découvrir cette vérité absolue nous demeurons toujours dans un mode relatif qui est la saisie des apparences de façon inhérente ou rigidifiée. Il est essentiel de comprendre la nature des apparences et de nous détourner de nos schémas habituels, nous sommes dans cette confusion de la réalité du soi, dans la dualité : sujet, objet dont les causes racines sont dans l’autochérissement. Tous nos démons protègent le soi, ce qui le renforce : veiller à ne pas le nourrir, comment ? en réfléchissant à l’impermanence, à l’interdépendance de toutes choses.

Quel est le sens de Boddhicita dans les enseignements du Mahayana ? Littéralement Boddhicita veut dire : sagesse inconditionnelle sans compromis, qui est le courage de voir les choses telles qu’elles sont et non telles qu’on souhaite qu’elles soient, ou être au-delà des voiles et non dans la subjectivité. Cela demande à développer de l’équanimité, en dehors de tout attachement ou aversion « j’aime » « j’aime pas », de cultiver en tout un équilibre impartial, ce qui permet de progresser naturellement vers de l’amour bienveillant. Mais d’abord s’atteler à cette sagesse inconditionnelle ou Boddhicita absolue avant de s’engager dans la boddhicita relative car la bienveillance risque d’être teintée d’émotionnel et conduit vite au burn out que connaissent bien les soignants. Il est urgent de travailler sur son propre soi avant de penser aux autres, de développer la compréhension.

Les conseils donnés par ce grand maitre Atisha pour la compréhension de la vue Mahayana :

Regarder tous les phénomènes comme dans un rêve, comprendre la véritable nature de cette conscience lucide non née, utiliser les antidotes qui libèrent par eux mêmes, demeurer dans la conscience de base ou Alaya, demeurer comme un enfant de l’illusion « vous pensez cela alors cela est » : voila comment cela fonctionne. C’est ce que permet la Boddhicita absolue de voir au delà de toutes nos conceptualisations, si nous examinons la conscience : c’est un label, elle n’est jamais née, quelle est donc la réalité de cette conscience cognitive ?

Les concepts n’ont pas d’existence, quand on les construit on se les approprie, ils deviennent mémoire puis aussitôt une habitude, nous ne sommes rien d’autre qu’habitude et la base de ces habitudes c’est le soi. il faut développer pour le contrer une sagesse de discernement, faire un examen de la réalité, de chaque chose, chaque existence au delà même de notre propre supposition que cela existe. Rien n’existe au-delà de la conceptualisation de l’esprit, tout est esprit et l’esprit est vide, que pouvons nous faire alors ? Reconnaitre la confusion, la transformer en sagesse, le bon sens est de valider ce qui est constructif en clarification de la confusion et de rejeter tout le négatif ou destructif.

La méditation est une méthode qui vient briser l’habitude de conceptualisation afin d’accéder à cette conscience de base ou primordiale.

Il existe 2 consciences : de base ou Alaya et celle portée vers l’extérieur, le conseil pour différencier les différentes couches de conceptualisation est de voir ce qui relève du label et ce qui relève de l’expérience.

Briser les 5 consciences physique des sens qui submergent la 6éme conscience mentale limitée qui ne peut traiter qu’une information à la fois à laquelle se rajoute une 7ème conscience lucide traitant de ce qui relève de l’intérieur et de l’extérieur. Cette 7ème conscience donne une identité au label, par la mémorisation effectuée et l’habitude, ce label devient notre identité et crée le « je ».

Le méditant a la charge d’observer ce travail bâclé de la 6ème conscience, la non clarté est de l’ignorance, on doit laisser de l’espace à cette conscience mentale.

L’autolibération ce sont les antidotes mêmes, libérer les 7 consciences qui ne sont rien d’autre que l’ego, autrement dit libérer la discrimination, purifier la confusion en sagesse.

Les méthodes sont de couper au travers du courant des pensées dualistes, décider que rien n’est externe, tout ce qui se manifeste est exactement de la même nature que la nature absolue, dans l’indivisibilité, tout s’élève et se manifeste comme reflet de cette conscience. Etre dans la paix pleine et entière en cultivant ces 4 principes : travailler sur la confiance consistant à s’établir en cette nature non née par les pratiques de samatha et vipassana ; abandonner toute négativité, la paresse, la distraction ; se tourner vers le Dharma, progresser sur la voie qui élimine toute dualité ; reconnaitre la conscience de base ou la confusion apparait comme sagesse, ce qui se réfère à des méthodes traditionnelles, la libération demeure au sein même de la conscience en autolibération.

Ce qui suit s’adresse aux bouddh « istes » attention âmes sensibles s’abstenir :

Cessez vos idées de romantisme même sur le bouddh « isme » l’attachement au Nirvana est une maladie bien pire que l’attachement au Samsara...Pratiquez le Dharma, ne l’épousez pas ! Si vous en êtes capables méditez comme un fagot de paille dont on aurait sectionné la ficelle, si vous n’en n’êtes pas capables utilisez les visualisations et dissolutions du Vajrayana, sinon appliquez les 37 pratiques du Boddhisatva et…sinon essayez d’être une meilleure personne et détournez vous de la distraction

Texte étudié : « La guirlande du Dharma des 4 joyaux » de Gampopa, textes soulignant la façon d’intégrer le Dharma dans notre vie quotidienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories