Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 10:33

2 façons neurologiques de se relier à une expérience personnelle, une : instant après instant et l' autre : narrative en tant que "moi".d'après Norman Farb et ses collègues de Toronto, la 1ère permet de se déconnecter du cortex pré frontal, ce dernier propice au vagabondage et bavardage de l' esprit. La méditation de pleine conscience en prônant le moment présent va pouvoir se protéger de ce bavardage et aménager ainsi plus de liberté.
D'un point de vue neurologique, le libre arbitre est une illusion, Benjamin Libet en 1999 a montré que le cerveau réagissait 350 millisecondes avant La réaction musculaire, et le même temps pour que la personnes en ait la conscience, notre cerveau sait donc avant nous...mais nous pouvons quand même avoir un droit de veto sur une action imminente. La plupart des scientifiques sont d'accord sur le fait qu'il n'y a aucun "moi" dans le cerveau, c'est un orchestre sans chef. Wolf singer de l'institut Max Planck de Francfort, ou et comment un sentiment de conscience distinct peut émerger de cette bourdonnante confusion.Plus que jamais l'attention, la vigilance sur ce qui survient dans notre esprit : perceptions, sensations, pensées issues de nos habitudes, pour faire le tri entre ce qui nous donne de la sérénité et ce qui rajoute en confusion...
photo  le Point neuroplasticité du cerveau

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article

commentaires