Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 14:08

 

Tout d’abord reconnaitre les émotions qui n’amènent que du malheur et de la destruction, de celles qui amènent un certain bonheur, bien être, la paix de notre esprit : quand notre esprit est en proie à l’agitation intérieure nous n’en n’avons plus la maitrise et nous perdons notre liberté.

Une première méthode évidente est d’avoir une certaine vigilance, attention, et comme on vient de le voir de pouvoir reconnaitre quand les émotions négatives sont là. Le mieux bien sûr étant de pouvoir anticiper avant qu’elles ne s’installent en développant une pleine conscience avec un peu d’entrainement.

Pour cela on peut prendre note, nommer ce que l’on perçoit ce qui permet aussitôt la distance.

Eviter de les refouler, les nier ou réprimer : ça ne les fera pas partir et augmentera la pression et l’inévitable explosion.

Ne pas agir non plus sous leur emprise, mieux vaut couper court avec la situation, cela devient avec l’habitude plus facile d’arrêter le processus.

Reconnaitre encore une fois quand elles sont là, les accepter pour pouvoir travailler sur elles, pour qu’elles passent.

Arrêter de se juger ou se flageller entre ce qui est bon ou mauvais, faire des commentaires, comportements qui étonnent toujours les asiatiques : héritage judéo chrétien…

Avoir de la compassion pour soi même, de notre colère, être conscient de notre autocritique qui en rajoute. Visualiser des yeux de bienveillance sur nous, en prenant une personne de notre entourage ou telle personne reconnue ainsi.

Réfléchir à l’impermanence de nos pensées, de leur caractère changeant, nous ne sommes pas nos émotions mais nommer par exemple la colère qu’il peut y avoir en cet instant dans notre esprit, cela passe plus rapidement.

L’esprit n’est pas matériel, il est clair et connaissant c’est celui qui fait l’expérience.

Exercice : en prenant la posture dos droit, yeux mi-clos, une respiration normale, se remémorer une émotion que l’on a eu récemment et voir à partir de là si c’est quelque chose de physique, de matériel. Se demander pourquoi avons-nous peur ? Est ce que l’émotion a des griffes, des dents ? Alors pourquoi craindre de l’immatériel ? Se donner de la bienveillance, penser que nous ne sommes pas seuls à la ressentir, cela permet de relativiser et de développer de la compassion pour les autres. video :

https://www.youtube.com/playlist?list=PLtQXPI5D49iR9Qugty5oc3MepiSaRaZrx

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article

commentaires

jenny 26/07/2017 13:38

Emotions et Bienveillance j’ai trouvé cet excellent article de @bernard Jomard qui explique très bien comment gérer cela positivement à lire sur : http://bernard-jomard.com/2017/05/11/bienveillance-paradoxe-abilene/

sonam 26/07/2017 16:16

Merci Jenny pour le paradoxe d’Abilene, « plusieurs personnes prenant une décision d’un commun accord alors qu’aucune ne la trouve appropriée » c'est un petit clin d'oeil !
On peut y ajouter un autre paradoxe "Self yourself for the others"

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories