Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 09:18

À notre époque, l’individu s’adonne souvent à la pseudo-liberté de faire tout ce qui lui passe par la tête. Étrange conception de la liberté, puisque nous devenons ainsi le jouet des pensées qui agitent notre esprit.

Gandhi : « La liberté extérieure que nous atteindrons dépend du degré de liberté intérieure que nous aurons acquis. Si telle est la juste compréhension de la liberté, notre effort principal doit être consacré à accomplir un changement en nous-mêmes. »

Être libre, c’est, en vérité, être maître de soi-même. Il ne faut pas situer la liberté uniquement à l’extérieur de soi, sans prendre conscience de la tyrannie des pensées. Être libre, c’est donc aussi s’émanciper de la contrainte des pensées destructrices. C’est prendre sa vie en main, au lieu de l’abandonner aux tendances forgées par nos habitudes et par nos fabrications mentales. Ce n’est pas lâcher la barre, laisser les voiles flotter au vent et le bateau partir à la dérive, au risque de faire naufrage, mais barrer en mettant le cap vers la destination choisie.

La liberté est un besoin naturel que manifestent tous les êtres vivants. Lorsqu’on prive de liberté les hommes comme les animaux, ils sont malheureux et vont jusqu’à souffrir de troubles psychologiques graves.

Les humains ont, eux, revendiqué la liberté comme un droit. Cette la liberté ne peut toutefois être conçue qu’en relation avec la notion de responsabilité.

Même la liberté de pensée ne peut être absolue, car il existe des pensées toxiques, lourdes de conséquences, comme la haine, le racisme, le spécisme et bien d’autres. Certaines pensées nous poussent vers des actions altruistes, d’autres nous incitent à nuire.

La parole peut elle aussi faire beaucoup de bien ou de mal. Certains propos peuvent, comme des flèches, percer le cœur d’autrui. D’autres enflamment les passions, la haine en particulier. La liberté de parole doit donc être jugée sur ses motivations — altruiste ou égoïste, bienveillante ou haineuse — et sur ses conséquences, le bien-être ou la souffrance d’autrui. Il ne s’agit pas seulement d’avoir raison, mais de considérer scrupuleusement les conséquences de nos paroles sur les autres.

Lu sur le blog de Matthieu Ricard, cet article a été initialement publié en Décembre 2015 dans " Robert Capa, 100 photos pour la liberté de la presse", Reporters sans frontières. Voir ICIhttp://www.matthieuricard.org/blog/posts/contre-la-tyrannie-des-pensees

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories