Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 09:18

, elle habite seulement dans l’ici maintenant, elle est en chacun de nous. Etre sage n’implique pas de nier ce que je suis pour atteindre une perfection qui n’existe pas, mais consiste à s’ouvrir à ce que je suis, imparfait comme je suis, comme nous le sommes tous.

Arrêtez de méditer si vous le faites pour apprendre à lâcher prise, selon cette autre injonction à la mode : vous n’y parviendrez pas. Méditer ce n’est pas se calmer, c’est entrer en rapport à votre propre vie.

Ce n’est pas prendre ses distances avec l’ici-bas, ce n’est pas détourner la tête de notre quotidien mais, au contraire, c’est prendre à bras le corps tout ce qui fait notre existence, y compris le sexe, l’argent, le travail, les emmerdes et les joies.

La vraie sagesse ne consiste pas à enfouir ses émotions, ni non plus à les exposer. Elle implique d’entrer en rapport avec elles, de les écouter, de reconnaître ce qu’elles disent pour déterminer le vrai du faux.

Assumons de ne pas être toujours gentils, de ne pas plaire à tout le monde, de ne pas être aimés tout le temps et par tout le monde.

Nous n’osons plus dire non ni exprimer un avis divergent, de crainte d’avoir tort...et de faire des vagues. Nous refoulons le non au lieu de chercher à l’expliciter, pour aller de l’avant. Au nom de cet idéal de calme, nous laissons l’absurdité prendre le dessus, les plaies s’envenimer, le malaise s’installer, les mensonges dominer.

A force de nous censurer, de nous étouffer, nous devenons des cocottes minutes qui implosent dans un burn out silencieux. Nous fuyons la crise, alors que celle ci est souvent porteuse de salutaires remises en question.

Le bouddhisme n’appelle évidemment pas à se couper de la vie.

Eteindre le désir en soi n’est pas vivre comme mort, c’est au contraire retrouver l’allant jaillissant de la vie, c’est retrouver le sens profond du désir.

Je ne connais qu’une religion qui l’éteigne : la religion du management qui voit, dans le désir propre à chaque individu, un frein à la performance. Elle nous impose son rythme et nous fait succomber à la dictature implacable de la rentabilité en imposant le consumérisme.

Fabrice Midal dans un « foutez vous la paix » salutaire !!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories