Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 09:10

Notre amygdale, système limbique, siège des émotions, peut être rétrécie en 8 semaines de pratique, d’autres aires plus propices épaissies comme le cortex préfrontal gauche, les réactions inflammatoires diminuées et le vieillissement enfin, ralenti par le rallongement des télomères sur les chromosomes : 1/3 en plus en 3 mois…

Son impact n’est pas que sur le cerveau grâce à la neuroplasticité due à l’entraînement mental mais sur l’ensemble de l’organisme.

Une amélioration nette de la santé, par la réduction du cortisol produit par le stress, des réactions immunitaires, neurophysiologiques, moléculaires en progression comme on l’a vu. Avec un changement de relation à la douleur dont en réalité l’anticipation est le plus toxique. En application sur les troubles dépressifs en milieu hospitalier avec une vingtaine de minutes de pratique par jour, les risques de rechutes baissent de 50 %.

C’est avant tout une pratique corporelle selon le neuropsychiatre Christophe André (livres, cd, Podcasts france inter, france culture), une observation globale ou l’on cherche à se rendre présent. A la 1ère séance, les participants se voient remettre un grain de raisin pour l’apprécier par les sens, une façon de se recentrer, c’est une médecine intégrative du corps et de l’esprit. On accueille le monde en soi, plutôt que réfléchir, on regarde passer les pensées, il n’y a aucun objectif : être simplement là dans une qualité de présence. Une façon aussi de s’ancrer au réel, de se relier à soi même par le corps avec la respiration, on se concentre sur le souffle qui va et vient comme une vague. On change notre expérience de l’existence, on est loin du rêve éveillé de ses détracteurs mais du registre de la lucidité, dans un champ d’exploration de l’expérience vécue, on pose son esprit dans l’instant en pleine conscience. Cette présence attentive permet de cultiver des qualités, apaise le mental, calme le bavardage, le travail sur la bienveillance à l’école est un rééquilibrage sur la compétition prônée, on apprend à reconnaître ses émotions.

La pleine attention, conscience ou mindfulness, programmes mis en place depuis 35 ans par les précurseurs que sont Jon Kaba Zinn et les travaux du neuropsychologue Richard Davidson.

Je vous invite à ce qu’on se retrouve régulièrement, et à voir par quel procédé, pour méditer ensemble...Des idées ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories