Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2018 7 08 /04 /avril /2018 15:22

Pour faire la différence avec la culpabilité qui elle est un jugement négatif, l’erreur devient alors une faute difficile à vivre dans un rapport confus limite et limitant. Nous avons oublié que nous sommes tous des apprenants de la vie, à être au monde pour y apporter le meilleur, nous cherchons à y voir plus clair sans nécessairement se mettre à défaut. Car nous ne sommes que dans une version de la réalité, une représentation que nous prenons pour la vérité dans notre monde de représentations. Nous colorons de façon singulière ce que nous comprenons des autres, de nous mêmes, d’où forcément les erreurs cognitives, émotionnelles, afflictives.

Le problème est cette notion de faute, très présente dans notre société judéo chrétienne, on ne valide pas ce qui est réussi, c’est une version pas très cohérente avec d’autres versions qui se placent plutôt du point de vue du but. L’erreur devient faute quand le jugement négatif apparaît, les conséquences de nos actes vont laisser des traces sur l’esprit. L’ego que nous déclinons sous différentes interprétations psys, est une identification au corps et à l’esprit, le « Moi » se croit réellement existant, ce qui est une erreur de fait. Nous construisons tout autour de cette entité comme si elle était autonome, séparée du reste, de plus dans la durée, nous sommes dans l’illusion de ne pas devoir se tromper.

C’est très invalidant pour notre estime de soi et notre confiance en soi, des personnalités se construisent sur la culpabilité nous rendant durs avec nous mêmes sans le nécessaire regard bienveillant. Suite de l’émission A2 dimanche prochain 8h30

Partager cet article
Repost0

commentaires