Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2018 1 06 /08 /août /2018 15:29

 Et que nous aurons une connaissance véritable de l’autre, la joie (passive) du temps de cet amour se transformera en tristesse, puisque ce sont les 2 pôles animant l’homme, voire en haine, définie par lui comme une « tristesse qu’accompagne l’idée d’une cause extérieure ».

La rencontre amoureuse commence par une illusion : nous tombons (!) amoureux sans véritablement connaître l’autre, ceci étant largement expliqué dans la psychanalyse par le mécanisme de projection. Nous attirons des personnes qui sont en résonance avec notre problématique infantile non résolue ou pour un tas d’autres raisons illusoires ou tromperies de postures, c’est le jeu paraît il des couples qui peut aussi se prolonger dans la durée.

Les rencontres amoureuses commencent donc la plupart du temps par se nouer sur des illusions, sur une connaissance davantage fondée sur l’imagination que sur la raison.

L’intérêt étant de percevoir l’autre de manière adéquate permettant à cette imagination de progressivement céder la place à la réalité, de sortir de cette joie passive non satisfaisante. Le miracle Spinoza merci à Frédéric Lenoir de nous éclairer

  

Partager cet article
Repost0

commentaires