Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2018 5 05 /10 /octobre /2018 09:56

que nous avons un corps qui est vraiment une partie de nous. Nous passons 2 heures sur notre ordi, nous sommes tendus mais nous ne savons pas nous arrêter, nous avons complètement oublié notre corps durant tout ce temps. nous sommes dans le futur pendant que notre corps souffre, donc notre 1er acte d’amour est de respirer et de retourner dans notre corps.

« J’inspire je sais que j’ai un corps, hello mon corps je suis de retour ! Je vais prendre soin de toi, te considérer » : c’est le début de l’amour. Quand l’esprit est de retour dans le corps, tous 2 sont dans l’ici et le maintenant.

Nous devons noter 2 choses avec la respiration consciente, la 1ère est que le corps est un miracle, redécouvrir cela. C’est ce que les biologistes tentent de faire, c’est une partie du cosmos, le corps est le siège de la conscience, la conscience du cosmos, nous ne connaissons pas sa valeur, il contient toutes les informations du cosmos, son histoire, son origine pas seulement humaine mais animale, végétale. Avec notre respiration nous nous éveillons, nous devons avoir de la gratitude pour notre corps, notre néocortex est sophistiqué dans son organisation, le cosmos touche notre corps, que nous pouvons toucher grâce à lui, les futures générations sont déjà à l’intérieur de lui, avons nous la capacité d’apprécier cela, la terre mère est en nous. Non en dessous, ni autour, mais en nous, nous sommes faits du soleil, de l’air, de l’eau. En être conscient c’est beaucoup de bonheur, car nous pourrons apprécier notre corps, toucher l’histoire de notre vie, de nos origines, ceci peut nous nourrir.

La 2ème chose est qu’il peut y avoir de la tension, de la peine dans notre corps, que nous avons laissé s’accumuler depuis longtemps. Nous ne l’avons pas aimé, laissé souffrir, la respiration nous permet de nous reconnecter pour nous en occuper, de prendre connaissance de cette tension : c’est un acte d’amour envers notre corps.

En respirant je me relie à mon corps, à ses tensions, c’est très concret et répond à la question comment je m’aime, donc de se reconnecter et de l’écouter. Nous pouvons ainsi ressentir à nouveau de la joie à nous nourrir nous même, nous aimer, ceci n’est pas difficile pour une personne qui est consciente, tellement de choses disponibles dans le moment présent qui peuvent rafraîchir, guérir. Aucun problème pour générer la joie, voilà exactement comment s’aimer en nous nourrissant de joie et de bonheur en pratiquant cette respiration consciente. Nous pouvons être conscient quand une émotion de peine s’élève, nous pouvons l’accueillir pour moins de souffrance même quelques minutes, quand on reconnaît cette souffrance on peut la calmer, en prendre soin, regarder en profondeur les racines de la souffrance, les perceptions qui en sont la cause, nous pouvons comprendre.

Comprendre qu’elle porte les souffrances de notre père ou de notre mère, de nos ancêtres, les comprenant nous pouvons aider les autres, nos propres enfants, partenaire, nous souffrirons même moins. Nous serons motivés par l’énergie de la compassion et pourrons agir, si l’autre souffre moins, nous souffrirons moins, nous aurons plus de joie c’est la façon de nous aimer. Nous ne serons pas capable d’aimer si nous ne nous aimons pas nous mêmes, c’est l’enseignement du bouddha, prendre soin de notre corps de nos émotions.Pour les amis qui souhaitaient la traduction de la video...

Partager cet article
Repost0

commentaires