Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2019 3 03 /07 /juillet /2019 09:17

...un tel impact autour de nous, c'est pourquoi nous avons cette responsabilité sur notre corps, parole,

esprit.
Ne lâchons pas la bride à nos névroses, tâchons aussi d'être moins rigides, de plus en plus ouverts par la détente de l'esprit.
Sans confiance en soi, on est récupéré par les autres.
Gardons la joie dans notre pratique qui passe par le cœur, l'obstacle majeur restant la non compréhension de l'esprit.
Notre nature absolue est au delà des apparences, nos expériences sont issues de nos sens, sensations, et nous avons cette tendance à l'appropriation, à l'élaboration. 
Nous devons lâcher toute saisie, aller au delà des mouvements grossiers de notre conscience mentale, notre nature primordiale est sans pensées, sans coloration, sans mouvement.
Savoir avec quelle partie de l'esprit on travaille pour atteindre une acuité sans saisie, une clarté, même si les sensations sont là mais  sans distraire la conscience.
Le corps est l'élément d'identification le plus grossier de l'ego, commençons par établir une fondation ferme dans notre assise, lâcher les tensions, dans la mâchoire, ouvrir les épaules, détendre la nuque, être présent, les énergies stabilisées, conscient dé notre responsabilité. 
Un inspire et expire de même amplitude permettant de dissoudre la conscience.
Nous restons dans une vigilance non distraite, libre des 3 temps, l'esprit est le sujet de la méditation, « le monarque à la base de toute chose», on expérimente sans saisir l'expérience.
Des que nous apprécions et rejetons nous colorons en mettant en mouvement les productions, les conditions ou résultats, il nous faut trouver des moments authentiques.

Partager cet article
Repost0

commentaires