Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 10:45
Pour Nagajurna, érudit indien du ll ème siècle, la compassion dompte notre esprit, et c'est le concept de vacuité dans sa prise de conscience qui est la source à la bonté aimante.
Devenir soi même cette vacuité, la compassion s'élèvera.

L'ignorance nous fait croire au Samsara, nous créons nous mêmes notre enfer dans la recherche du pouvoir, de la richesse et de la renommée. Tels des châteaux de sable, nos illusions, donnant toutes ces souffrances inutiles, comme autant de chimères sont emportées.

« Enfiler les chaussures d'autrui » pour Asanga lv ème siècle, la compassion ne doit pas seulement être authentique mais inconditionnelle, aide devenue naturelle sans besoin d'une raison.Partir du niveau où l'on est, du contenu de notre esprit, de nos croyances, jalousie, attachement et appliquer le lâcher prise, la vue profonde. 

L'existence est une fabrication mentale où règne notre ego, roi sans royaume, ainsi tous les êtres sensibles sont soumis à la souffrance. Nous avons tous de la souffrance, nous devrions développer de la gratitude pour toute aide, notre survie dépend des autres, d'où cette responsabilité que nous avons les uns envers les autres.
Comprendre que la mort, la naissance ne sont pas séparées, c'est ce qui crée la souffrance, de même les émotions ne font pas partie de l'esprit.
Alors que le but de tout être est la parfaite satisfaction, comment être heureux, pour cela il nous faut perdre la croyance en un Moi, Mien, si nous n'avons plus rien à perdre, nous n'avons plus de peur.
La conscience ordinaire essaye de rendre permanent ce qui est impermanent, de rendre solide ce qui ne l'est pas, nous devons simplifier nos exagérations, déraciner toutes nos tendances pour être sans fixation. 
Comprendre l'interdépendance de toutes choses nous permet plus de flexibilité, moins de jugement, reconnaître nos illusions permet de nous ouvrir en maintenant une conscience globale, de rester dans le moment présent.
Nous vivons continuellement dans un monde d'interprétations ce qui nous éloigne de la réalité.
Entraînons nous au discernement, à déconstruire ce qui apparaît, nos projections, à développer une sagesse qui reconnaît notre esprit en tout. Détendons nous dans cet espace ouvert, dans la nature de notre esprit.
Partager cet article
Repost0

commentaires