Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2020 2 07 /01 /janvier /2020 18:19

Un guerrier est celui qui a le courage de sortir du troupeau, de se libérer de l’amour immodéré de soi. Si nous avons eu l’acquisition de connaissances sur la vacuité, l’impermanence et l’interdépendance c'est pour développer une intelligence critique, pour parvenir à une expérience directe, et non un jeu intellectuel de plus pour nourrir notre ambition et donc notre ego. Le fait de concevoir ainsi le “soi” comme important est l’un des principaux facteurs de blocage de l’accomplissement. » 


La quête du bonheur pour soi fait souffrir, à force de ne chercher que son propre bonheur, on ne trouve que la souffrance, on se met dans une situation de vulnérabilité. On se met au centre, or, le fait de chérir ainsi le « soi » vient avec l’immense responsabilité de se protéger du reste. 
Il s’agit au contraire d’avoir constamment un cœur compatissant, sans aucun préjugé pour tous les êtres animés, de développer un sentiment chaleureux inconditionnel à l’égard d’autrui, de cultiver les méthodes de compassion qui sont basées sur l’idée sincère et bienveillante selon laquelle il faut penser à l’autre – et non à soi – pour atteindre un bonheur plus grand. 
Cela ne revient pas à laisser les autres prendre l’avantage sur soi, ou être réduit à l’état de paillasson !
C’est là que réside le défi du chemin. Il faut complètement changer d’état d’esprit en ne pensant plus à son propre bien, mais en devenant altruiste, c’est-à-dire en développant de l’amitié pour autrui dans une notion de réciprocité. Extraits bouddha news

Partager cet article
Repost0

commentaires