Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 12:17
Sagesses bouddhistes du 16/11, pour la revoir : ici
La violence en fait a toujours été là, mais actuellement on développe la technologie sans pour autant répondre aux besoins fondamentaux humains.
La conscience en occident de cette violence est peut être plus subtile, la souffrance est plus en vue.
Les exemples des valeurs éthiques ont diminué, les gens sont plus occupés, plus tournés vers le matériel dans une société de consommation qui soutient ce développement.
Il y a eu un changement dans la façon de communiquer, on a moins de temps pour l'autre, les fondements de la relation familiale sont absents.
Les valeurs humaines ne sont plus prises en compte, plus de bienveillance, nous sommes comme des machines, affairés.
Tout acte accompli a un effet et pas seulement individuel mais collectif.
Le respect individuel disparait, cela crée une tension dans l'esprit des jeunes entre ce qu'ils vont pouvoir obtenir, ce qui va contre leur nature humaine. Ils ne s'aiment pas.
Comment trouver le bonheur dans des facteurs simples et non dans l'obtention des choses.
Le bouddhisme possède des outis pour retrouver la plénitude de l'esprit, non seulement dans l'éthique, ni dans une doctrine, mais en développant le sens de la responsabilité, le sens de son propre potentiel.
Pour apprendre à communiquer on a besoin de notre sagesse, retrouver les choses simples dans différents aspects de notre vie.
Apprendre à dire les choses sans moraliser, juger, et pour le jeune, écouter sans répliquer.
Je vous recommande sur le même thème la conférence de Thomas D''Ansembourg...en commentaire ici par Emmanuel...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sonam - dans sagesse
commenter cet article

commentaires

Emmanuel 19/11/2008 06:07

Bonjour Sonam,
Le thème développé dans ton article fait écho à la conférence de Thomas d'Ansembourg, à laquelle j'ai assisté hier soir à Lyon. Pour ceux que ça intéresse je vous conseille à ce sujet son dernier livre "Que fuis-je, où cours-tu, où allons nous ?".
La nécessité pour soi-même d'abord de s'arrêter de courir, de fuir l'activisme et cultiver l'intériorité, d'écouter notre voix intérieure. Puis à partir de cette intériorité trouvée ou retrouvée, de découvrir l'action véritable qui s'impose suite à nos besoins véritables enfin reconnus.
De ce changement intérieur individuel suit inévitablement un changement dans nos rapports aux autres ; plus que cela Thomas d'Ansembourg soulignait hier que ces changements intérieur et de comportement de quelques-uns peuvent faire changer le comportement et le regard d'autres personnes qu'a priori rien ne relie avec ceux qui découvrent leur véritable nature.
La violence des jeunes envers eux-mêmes ou la société, l'autoritarisme violent des responsables, directeurs, détenteurs de pouvoir en tout genre sont l'illustration de cette intériorité non reconnue, que nos cultures, nos sociétés ne permettent pas de reconnaître...
Je t'embrasse,
Emmanuel

Sonam 19/11/2008 10:38


Je vais indiquer ton commentaire dans l'article, c'est intéressant de faire converger toutes nos sources...
Et grand merci de nous le faire partager!!!
Qu'on ne s'étonne pas de la violence des jeunes, nous ne leur offrons aucun espace...et nous les laissons consommer pour pallier au manque...de notre véritable présence. Nous sommes tous
responsables à des degrés divers bien sûr, car nous les confions à des systèmes qui ne leur laissent aucune issue...
je t'embrasse aussi!


Semkey-Dhadul 16/11/2008 18:17

Bonsoir Sonam, je suis tout à fait d'accord le respectse fait de moins en moins présent de nos jours et cela devient trés difficile d'avoir des conversations sans heurts... C'est bien dommage car cela amène beaucoup de souffrances... Bonne soirée

Sonam 17/11/2008 10:32


Nous sommes trop affairés et trop préoccupés par nous même pour offrir une véritable écoute !
C'est ce qui crée de la violence, et...les 1ères victimes sont nos jeunes!


marie 16/11/2008 15:24

merci Sonam,
"Parler sans dire..., écouter sans répondre immédiatement..."
je vais m'y appliquer,
Bonne semaine à vous, Sonam,
marie

Sonam 16/11/2008 17:45


On a du mal à ne pas "moraliser" et à ne pas répondre aussitôt...Nous sommes toujours trop préssés, "affairés'" comme elle le dit et on passe à côté d'une vraie écoute
et communication!
Bonne semaine aussi Marie!


Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories