Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 11:22

Pratique 18, ne jamais manquer de courage, d’humilité mal placée en doutant de soi, pour s’impliquer, développer davantage ses qualités. Utiliser au contraire les situations difficiles pour se renforcer, au lieu de s’enliser avec le « pourquoi Moa ». Si on a la compréhension, la connaissance du monde qui n’est pas seulement intellectuelle, alors on a la compassion et plus aucun problème pour la patience et la tolérance.

Pratique 19, pratiquer la patience même lorsqu’on a de très bonnes conditions sinon là aussi on risque de s’éloigner de la nature des choses par arrogance. L’argent ne peut être un partenaire…

Pratique 20, si on utilise la colère pour combattre les ennemis extérieurs, ils reviendront toujours…

Pratique 21, plus on suit nos désirs...plus ils nous emportent ! plus on y goutte… plus le désir augmente !

Jusqu’à la pratique 21, on parlait des moyens à employer, les pratiques suivantes s’établissent à partir de la connaissance de  la non existence en soi, la compréhension que toute manifestation est illusion.

Pratique 22, pour déraciner l’attitude de saisie comprendre que notre esprit n’a pas de réalité définitive, aucune existence en soi, ne fonctionne pas comme il semble apparaître.

Pratique 23,24, laisser l’esprit demeurer au repos au-delà de toute conceptualisation, comprendre que tout phénomène,  sensation, est aussi éphémère que l’arc en ciel, c’est pourquoi il est vain de s’y attacher.

Pratique 25, nous sommes un peu conservateur dans la pratique de la générosité, devrait être sans conditions sinon la pratique devient un obstacle. Etre vigilant sur nos attentes, comme pour le reste, c’est le "killer" de toute vertu, détruit toute la mélodie de nos mérites.

Pratique 26, dans la pratique de l’éthique, là aussi aucune attente immédiate et recherche d’intérêt personnel.

Pratique 27, si on a de la colère au  moins ne pas garder de ressentiment, de rancune à tout jamais. Nous avons une tendance forte à la malveillance.

Pratique 28, se vouer au bien des autres, nous différencie par les résultats des auditeurs et réalisateurs solitaires.

Pratique 29, utiliser les méthodes pour discipliner l’esprit comme le calme mental et le relier à la compréhension de la vraie nature des choses. Cela donne plus de sagacité et permet de contrôler les émotions perturbatrices en vue de la connaissance transcendante, prajnaparamita.

Pratique 30, la sagesse libre des concepts est la suprême compréhension, sagesse et compassion sont les moyens d’atteindre la compréhension supérieure. Même si on comprend que les choses n’existent pas telles qu’elles apparaissent, on y adhère quand même, c’est le plus gros obstacle. Approfondir les choses et ne pas avoir une vue à court terme, prendre soin de l’instant présent.

Pratique 31, analyser ce qui est bénéfique ou non dans notre comportement pour abandonner notre confusion.

Pratique 32, éviter de critiquer, d’autant plus des êtres plus avancés, la critique est de la colère, quand on pointe du doigt : 3 de nos doigts sont automatiquement tournés vers nous…

Pratique 33, ne pas être distrait par les mondanités, la distraction appelle la distraction, l’esprit a besoin d’être bridé, discipliné, étant trop fortement enclin aux négativités.

Pratique 34, avoir un parler doux bienveillant, contrôler nos paroles.

Pratique 35, avoir un contrôle sur nos émotions avant qu’elles n’aient le temps de s’activer…

Pratique 36, être en état d’alerte permanent sinon les émotions afflictives prennent le dessus. Notre plus grande pratique c’est prendre soin des autres, c’est prendre soin de soi.

Pratique 37, dédier et se vouer au bien des autres c’est se vouer à notre bien.

  Suite des enseignements de SS G. Drukpa du 28/12 au 2/01

 Tokmé Zangpo « les 37 pratiques des boddhisatvas » 

  De la 1ère à la 17 ème pratique  (cliquer ici): Des pratiques pour remédier à sa saisie… (videos)

Partager cet article

Repost 0
Published by Sonam - dans sagesse
commenter cet article

commentaires

Suzette 16/01/2009 16:42

Bonjour Sonam,

"Même si on comprend que les choses n’existent pas telles qu’elles apparaissent, on y adhère quand même, c’est le plus gros obstacle."

Aujourd'hui c'est cette phase qui retient le plus mon attention.
Jeune adolescente, j'aimais participer à des réunions politiques, je me rendais à certains math de football...et je n'étais pas la dernière à intervenir en force

Je ne puis dire ce qui a fat tomber de moi ces occasions de ne pas contrôler mes émotions négatives.
Je me souviens seulement d'avoir entendu ou perçu une petite voix intérieure me dire:
" Peux-tu t'expliquer ce que tu fais ici?"

J'ai quitté la salle, marché automatiquement vers un parc tout proche et me suis assise sur un banc , un peu assommée...
Un clic avait fontionné et depuis, je ne supporte plus du tout de me retrouver "au milieu de "la foule déchaînée!"

Merci Sonam, de m'avoir rappelé ces souvenirs; ils me paraissent aujourd'hui appartenir à une jeune fille avec laquelle je n'ai plus rien à raconter...

Bonne fin de journée et douce nuit dans le silence intérieur.

Sonam 16/01/2009 17:28


On doit vraiment faire l'effort à chaque instant de comprendre que nous projetons le monde que nous percevons à cause de nos perturbations. Que de conclusions hatives
sur les autres et les situations! Tu as raison, la 1ère chose est de contrôler nos émotions pour limiter les dégats de ce qu'on aurait mal perçu de l'autre ou des situations: illusions de notre
monde intérieur. On va développer alors notre compréhension du mal être de l'autre et développer ainsi la patience et la compassion. Mais le préalable est le calme mental, le contrôle de nos
émotions, pour que, ce que l'on était ne soit plus qu'un souvenir, bravo à toi! Bonne fin de journée et WE!


Quand à l'illusion de ce qui nous apparait, c'est au delà de nos concepts et de notre langage, car nous structurons notre pensée (voir le structuralisme chez CL Strauuss)et langage sur le mode
dualiste: chaud-froid etc...


Youtso 16/01/2009 13:06

Bonjour Sonam oui garder en tête que tous les phénomènes sont éphémères et qu'il est vain de s'y attacher... Bonne journée. Bisous

Sonam 16/01/2009 13:52


A partir de la pratique 21...Compréhension de l'impermanence des choses et de la façon erronée dont elles nous apparaissent et de ce que nous projetons. C'est à dire
une lutte de chaque instant de nos tendances habituelles, c'est pourquoi en parallèle il faut développer le calme mental, l'ouverture aux autres et à nous mêmes pour ne pas nous
auto-détruire...Nous sommes les plus grands "killers" de...nous même!


Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories