Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 10:41

shutter.JPG

Sans dévoiler l'histoire et en garder tout le suspens, une plongée cette fois dans la folie meurtrière de mondes intérieurs perturbés, qui si l'on s'y réfère à tous les mythes de l'humanité (cf C Lévi Strauss, Freud etc) sont empreints de violence, envie-désir, meurtres et autres réjouissances. Dans le cas d'un esprit largement envahi par ses perturbations suite à des traumas, évènements chocs, ces scénarios d’horreurs ne vont plus lui être possible d’être accepté abruptement, il va alors développer d'autres histoires qui vont finir par s'embrouiller et se télescoper entre elles. Bienvenue donc dans le monde de ces esprits habités ou la folie n'est qu'une différence de degrés d'intensité avec ce qui va pouvoir être accepté ou pas pour vivre dans une certaine norme.

Pourquoi avons nous tant d'attrait pour les histoires sordides, pourquoi sommes nous autant voyeurs de ce que les journaux, médias nous colportent avec complaisance ? Peut être une résurgence de certains de nos propres scénarios archaïques, qui s’ils n’ont pas été travaillés vont vite devenir envahissants et laisser libre cours à leur apparition. Tout le travail étant de les mettre à distance après avoir accepté de les regarder comme faisant bien partie de nous, jusqu'aux scénarios de violence-meurtres sinon agis, parlés ou pensés contre tout ce qui peut nous faire obstacle. S’ils sont encore projetés à l’extérieur, aux autres, aucunes chances encore  de démasquer  ce « Moi » tant chéri qui ne va plus pouvoir  les contenir.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sonam - dans actualité
commenter cet article

commentaires

La Librivore 30/03/2010 23:55


Oui, bien sûr, je n'ai pas encore vu ce film même si je suis tentée. J'ai peur de sa violence je crois.


Sonam 31/03/2010 11:26



Non pas vraiment de violence mais sans le recommander spécialement, cela m'avait amené à la réflexion qu'il permet sur notre psychisme. Et puis il faut reconnaitre que c'est remarquablement bien
joué!



La Librivore 29/03/2010 18:23


C'est intéressant. A des enfants qui brandissent des mitraillettes imaginaires et qui tuent d'invisibles ennemis sous des salves de balles meurtrières, on peut toujours dire que la guerre tue
vraiment, on pourrait même leur montrer, cela ne les dissuaderait peut-être pas. les psy ont pas mal travaillé là-dessus. La fiction permet de vivre la transgression,ainsi que le jeu.


Sonam 30/03/2010 19:57



Oui je suis d'accord avec toi, la fiction permet de vivre la transgression mais...peut aussi l'inciter ou l'encourager ! Je pense qu'il faut toujours rester prudent avec l'imprégnation de nos
actes, paroles, pensées sur nos courants de conscience. Ici, ce qui était démontré c'était le travail nécessaire pour mettre à distance justement nos scénarios archaïques, se faire aider bien sur
dans le cas de traumas, il y a heureusement maintenant des méthodes efficaces.



Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories