Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:40

…et témoin de la discordance irréductible entre ce qu’un homme attend d’une femme et une femme d’un homme, ce qui est vrai aussi entre 2 hommes, cela relève d’un discord : 2 corps d’emblée, séparés. Dans une solitude avec l’autre, les autres, via le langage, langue commune à tous qui atteste de ce discord et en même temps tente d’y pallier alors  que le réel échappe selon Lacan aux mots. L’homme et la femme n’ont pas la 1127134059DVB-TFrance-2.jpgcapacité de parler de la même façon, dans une société du patriarcat, il y a prévalence de la fonction du père dont il faut nomination par le langage dans une modalité collective. L’homme dit « c’est ça » en même temps en passant par la parole il perd ce qu’il décrit, alors que la femme par la modalité collective dont elle hérite dit « ce n’est pas ça », son dire inclue cette négativité. Depuis avec l’histoire nous avons eu Tocqueville  pour l’égalité des conditions qui met à mal la prévalence du père et qui avec l’émergence de la modernité met à nu ce subterfuge langagier. Dans une ère actuelle de post modernité accomplie d’égalité effective démocratique, la verbialité grecque procède d’une inégalité langagière. 2 logiques qui se retrouvent contradictoires par la contrainte de la structure du langage, la femme doit passer par un autre pour arriver à sa part d’ombre. Dissymétrie par la parole, qui ne remplit plus sa fonction de distanciation et l’on aboutit alors à une confrontation plus violente.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sonam - dans mots pour maux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories