Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 18:04

....d’impermanence et d’interdépendance, essentielles dans la compréhension du bouddhisme, expliquées par Gérard Pilet, professeur de philosophie et enseignant zen dans la lignée de Deshimaru.

0215084455DVB-TFrance-2.jpgOn pourrait commencer par expliquer ce qu’est une vision non juste : c’est celle qui nait du mental dont on sait que ses types de fonctionnement,  justement, le mettent à côté de la réalité. Un de ses principaux fonctionnements est la tendance à projeter sur la réalité, à émettre des jugements de valeurs, à « prendre ses désirs pour la réalité » et à contrario du refus ou déni de celle-ci quand cela ne lui convient pas. La fâcheuse tendance à prendre un évènement comme juste sur le moment sans y voir les conséquences négatives à long terme. Le mental habituel vit dans le dualisme en coup2011-12-04_175844.jpgant la réalité en opposés comme par exemple la vie opposée à la mort, sans y voir que c’est le fonctionnement même du processus de la vie où il n’y a pas d’existence finale, de vie sans la mort et de mort sans la vie, formant un tout. 

La vision juste sera alors de faire obstacle aux raccourcis faciles du mental, de s’imprégner de l’impermanence comme on vient de le mentionner, voir qu’en chaque instant nous mourrons pour renaitre l’instant qui suit. Le nom fixe que nous donnons sur les personnes et choses recouvre en fait une réalité sans cesse changeante, car nous sommes sous l’illusion de l’ego et de l’illusion de la séparation. Nous donnons ainsi une identification substantielle par l’identification au corps, qui est lui-même, la base de l’illusion du « Moi ».

Quand à la notion d’interdépendance, nous la comprenons avec l’expression de la dualité Moi et Autrui, intérieur et extérieur, comme un vue de l’esprit, qui n’a aucune existence : si je fais du mal à l’autzen.jpgre : je me fais du mal. C’est en prenant la conscience de l’Unité que l’on se reconnait dans tout ce que l’on voit.

Ces 2 notions aboutissent inévitablement à la Compassion : l’autre et moi ne sommes pas différents, ce qui est la source de l’amour inconditionnel. Je m’aime en aimant les autres, les autres sont des aspects réels de moi-même.

La posture est une pratique pour faire lâcher le mental, le fagot des pensées et émotions qui s’enchevêtrent. Moyen d’atteindre un autre niveau de conscience : dans l’Unité, du tout est Un.

 Revoir : ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarasvati - dans sagesse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories