Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 09:42

...mais tout l’ordre de l’univers s’oppose à ce programme : la souffrance est le fond de toute vie par l’insatisfaction. Ce qu’on nomme bonheur résulte d’une satisfaction plutôt soudaine de besoins ayant atteint une haute tension, et n’est possible par sa nature que sous forme de phénomène épisodique d’où la négativité du bonheur. Schopenhauer : le plaisir résulte souvent de la cessation ou de la diminution de la souffrance.

Dans la phénoménologie de l’inconscient : Il s’agit de partir des manifestations principales de l’inconscient dans la vie corporelle, puis dans l’esprit humain pour remonter à l’inconscient lui-même comme foyer central ou convergent tous les rayons. François Villa montre que les traits de caractère sont une ré actualisation de l'archaïque et de l'ancestral, le caractère est l'expression de la plus ou moins grande résistance du moi à accepter ou refuser l'influence de ses 1ers choix d'objets. L'identification narcissique, considéré par Freud comme le 1er lien à l'objetimages2_2243.jpg et dont découle l'instauration narcissique de l'idéal du moi par identification au "père de la préhistoire personnelle", histoire de chaque individu et dans les traces de la préhistoire de l'espèce dont chacun est porteur. La situation groupale met en travail les rapports que le sujet entretient avec ses propres objets inconscients avec les objets inconscients des autres avec les objets communs et partagés qui sont déjà là hérités et avec ceux qui se présentent et se construisent dans la situation de groupe, le sujet dans le groupe contient dans son espace interne des formations groupales. En  montrant la destruction de l’objectivisme et du subjectivisme l’un dans l’autre, il oblige à chercher l’essence intime du monde comme chose en soi, non dans la représentation mais dans la volonté. Matérialisme sans matière, l’essence intime et le principe suprême de toutes choses ne sont par ailleurs que phénomènes cad représentations. Paul Laurent Assoun dans « la philosophie et les philosophes » Le monde entier est un théâtre avec des acteurs qui rentrent et qui sortent William Shakespeare dans « comme il vous plaira ». Mais pour autant Daniel Mesguich prévient que déréaliser le monde en faire un jeu d’apparences, c’est y amener l’idée d’un spectateur externe et donc d’un Dieu. Dans le fameux to be or not to be pour Orson Welles, la virgule aurait dû être déplacée de façon à signifier dans être ou pas l’important c’est être.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sonam - dans regards sur soi
commenter cet article

commentaires

La librivore 19/06/2010 08:24


Je ne suis pas du tout d'accord, le bonheur ne se réduit pas à la satisfaction des besoins. Il est bien plus que cela . On peut avoir ses besoins comblés et ne pas être heureux pour autant.


Sonam 19/06/2010 08:58



Il ne s'agit pas seulement de besoins matériels et là je suis d'accord avec toi, mais de tous nos besoins fondamentaux d'être humain: de reconnaissance, etc, c'est notre essence même car nous
nous  construisons par "le désir du désir de l'autre", ensuite tous les autres besoins de la fameuse pyramide de Maslow : sécurité, etc...Revoir les articles sur la psychologie sociale et
ceux qui parlent de notre fonctionnement, celui sur le désir...le manque :http://sarasvati.over-blog.net/article-la-sagesse--un-sevrage-reussi-35220425.html



Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories