Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 09:41

La qualité de la présence est une attention qui confirme l’autre dans son être, lui permet de s’accepter. Une puissance de la présence  combinée avec l’haptonomie, dans le contact et par le langage du corps des blessures peuvent être réparées. Le contact humain est un besoin vital, il donne à ressentir que vivre a un sens. C’est une qualité du tact un mouvement vers l’autre avec retenue, une distance d’amour, qui permet le lâcher prise dans certains moments de la vie. Le langage du corps sécurise l’être qui est dans une situation de fragilité, épreuve où les masques tombent. La qualité spirituelle de la tendresse est la façon de s’adresser à l’autre, la capacité de silence, d’écoute dans une profondeur d’être. Marie de Hennezel a préfacé entre autres personnalités, « Le livre tibétain de la vie et de la mort » : « En cette fin de siècle marquée par le déni de la mort et la perte des valeurs spirituelles, le livre de Sogyal Rinpoché représente un apport essentiel. J’y ai trouvé de profondes correspondances avec ce que j’ai appris auprès des mourants. L’accompagnement des mourants est une expérience initiatique. ». Le bouddhisme est une philosophie proche du stoïcisme quand on ne peut parler de religion révélée et dont la spiritualité se situe sur un autre niveau de réalité.

D'après entretien- photos de Valérie Winckler exposition en ce moment

Partager cet article

Repost 0
Published by Sonam - dans regards sur soi
commenter cet article

commentaires

Yog La vie 28/10/2009 19:34


Je suis en train de lire "La jeunesse de nos cœurs empêchent nos corps de vieillir". Je ne sais pas si je me sens capable pour l'instant d' accompagner un mourant.Peut être aussi que la mort est
souvent synonyme de vieillesse et que malgré ma bonne volonté, ce n'est pas une idée plaisante au premier abord.Pourtant on peut mourir à tout âge.

Réflexion qui peut simplement tendre vers un accompagnement dans la vie ordinaire. Car il faudrait commencer par là: savoir, en règle générale, être à l'écoute, savoir poser ses mains sur quelqu'un
sans crainte en étant aussi à l'écoute de ses ressentis pour pouvoir ensuite aller plus loin.


Sonam 28/10/2009 22:15


"la chaleur de nos coeurs empêchent nos corps de rouiller", oui ce n'est pas comme tu le dis une question d'âge, c'est ce que l'on peut offrir de mieux à une personne dans une situation difficile,
une simple présence, rien que le fait de prendre la main pas la peine d'en faire plus. cela demande un lâcher prise sur notre propre ressenti et sur l'idée d'une mort inéluctable! Rien que le fait
de s'en interroger est déjà un lâcher alors bonne lecture!


witney 24/10/2009 10:04


c'est marrant, j'ai lu et écrit sur elle il y a peu... bon samedi ! witney


Sonam 24/10/2009 10:21


J'avais parlé d'elle dés le début de mon blog car je l'ai aussi rencontré comme la plupart de ceux dont je fais un article, besoin de savoir s'il y a adéquation entre ce qui est dit et vécu... cela
remonte à un petit moment, mais il faut continuer à en parler! la preuve c'est que l'article n'est pas sorti sur une communauté, la fin de vie dérange aussi...Bon samedi!


Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories