Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 09:54

...Mais quelle que soit la force de notre désir, nous n’avons pas le choix ! On ne peut pas arrêter l’évolution naturelle, l’impermanence…On ne peut pas arrêter la mort en évitant d’y penser ou en fermant les yeux. C’est pourquoi, au lieu d’être choqués et d’essayer d’échapper au cours naturel des choses, remémorez vous constamment l’impermanence…» 0313084438DVB-TFrance 2

Notre appréhension face au temps qui s’écoule peut être transformée en une peur salutaire qui nous incite à mieux vivre, ici et maintenant, une vie en accord avec notre réalité la plus profonde, à savourer pleinement chaque instant qui s’offre à nous et à donner un sens à notre existence. L’existence cyclique n’est pas une situation parfaite, pleine d’agréments, mais nous n’avons pas besoin d’attendre d’avoir atteint le nirvana ou l’éveil pour que les choses commencent à s’améliorer. Au fur et à mesure de notre progression  tout au long de la voie spirituelle, nous éprouverons moins de souffrance et plus de bonheur. La conscience de la nature transitoire de toutes choses nous conduit à être attentifs à ce que nous faisons et incite à des attitudes et comportements positifs. Ce dont nous devons avoir peur ce n’est pas de la mort elle-même, mais de devoir mourir avec un esprit incontrôlé, et de mourir sans avoir rien fait de positif dans notre vie. Il est facile de se retrouver tellement pris par les activités de cette vie que l’on ne trouve pas le temps de s’engager dans la pratique spirituelle pour garder un esprit positif, libre de pensées perturbatrices et négatives. « La méditation est une force pour mettre fin aux problèmes, ce n’est pas qq chose que l’on ne pratique que dans le silence et au sommet d’une montagne. »

Extraits « Une peur salutaire » Comment transformer notre appréhension face à l’impermanence et la mort Lama Thoubtén Zopa Rinpoché

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarasvati - dans regards sur soi
commenter cet article

commentaires