Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 09:43

Pour les pulsions de mort les films entre autres de Pedro Almodovar mais il y a aussi l’histoire des dernières guerres, qui les décrivent généralement bien, ce sont tous les sentiments mortifères, tout ce qui nous entraine en général vers la destruction de soi et des autres. Toutes les addictions, les sensations de manque y compris les manques d’estime de soi, des autres, les deux sont toujours liés, qui poussent à la jalousie, la haine etc. Et si l’on ne fait aucun effort de transformation, tous ces états d’âme de peur, inquiétude vont devenir de l’angoisse en se solidifiant pour envahir continuellement nos pensées. C’est un combat, une lutte constante qu’il faut mettre en place comme un entrainement pour lutter contre ce qui nous entraine vers toujours plus de négativités car une non conscience de tous ces états aboutit à la stigmatisation de la maladie mentale la dépression, la paranoïa. Prendre ce qui nous entraine vers l’ouverture, la compréhension, la bienveillance, l’acceptation, les joies simples ce qui est décrit cf derniers articles : « L’art du bonheur » des auteurs artistes Une source inépuisable pour l’envie et le plaisir d’agir . Qu’est ce qu’on fait si les pensées mortifères sont déjà installées : si l'on se pose cette question c’est que l'on est sur la bonne voie, à nous de les faire venir de l’inconscient à la conscience. Si l’on se compare, si l’on se sent inférieur, si l’on est dans la rivalité, observer ces simples états d’esprit, si l’on est dans l’agitation, l’agression, si l’on cherche à combler des manques de toute sorte, si l’on fuit, si l’on se ferme, toutes ces situations en fin de compte qui vous rendent mal dans la relation avec vous-même et les autres. Si vous n’avez rien de tout ça, c’est que vous avez besoin d’urgence d’une cure de désintoxication !

Dans le cynisme, mépris donc suffisance, le cas est grave mais pas désespéré vous n’êtes pas devil face à des anges non plus, le côté lisse affiché est une autre manifestation plus sournoise encore de la suffisance s’il y avait une échelle.

Ceci observé, la prise de conscience de notre oscillation entre l'ouverture et ces pulsions de mort c’est pour contrôler le curseur vers plus de bonheur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sonam - dans regards sur soi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories