Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 10:27

Se prend-on au jeu ou le prenons-nous au sérieux ? À quoi joue celui qui joue ? À se distraire ? À s'abstraire du monde ? Et à quoi joue t’on si on joue tout le temps ? Etrange distraction, qui occupe l'âme et le corps au point de plonger, parfois, celui qui s'y adonne dans un état second. 2010-11-20_162409.pngEtrange abstraction, qui coûte parfois sa chemise au joueur... Le jeu est-il encore un jeu quand tant d'enjeux sont en jeu ? Etrange divertissement qui culmine dans le sentiment désespérant que "tout est joué"...Il est vrai qu’il existe une multitude de mondes ludiques dont les jeux sociaux font partie, reste à délimiter la frontière entre monde réel et jeu, Montesquieu dans « les lettres persanes ». Ce sont les règles qui produisent les joueurs ou encore lorsqu’une légalité produit une liberté réglée. On peut avoir avec Leibnitz la tentation de créer une encyclopédie du jeu dans la philosophie des mondes possibles. Tout jeu peut être ainsi interprété comme une façon de vivre, il ouvre sur un monde virtuel, comme une métaphore des activités humaines. Nous prenons au sérieux des choses qui ne le méritent pas, Blaise Pascal alors que le divertissement est conscience de ce qu’il entend fuir, dans une figure tragique de tenter d’échapper à qq chose. Sartre dans « l’être et le néant » parle d’une conscience double ou de différents degrés de conscience dont l’un est celui de l’oubli de la réalité. Comme l’a montré I Bergman dans le « 7ème sceau », dans la vie tout est joué, tout est perdu, le jeu d’échecs est symbole de la vie ou il s’agit de se maintenir en vie dans le jeu : vivre dans un jeu c’est essayer d’y maintenir sa conscience.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sonam - dans mots pour maux
commenter cet article

commentaires

Anis 02/12/2010 19:04


Tout cela est trés intéressant et demande effectivement à être creusé ! J'y reviendrai...


Anis 01/12/2010 21:54


Oui c'est une idée très ancienne, la vie serait un rêve ou un théâtre... on se console comme on peut. La vraie vie est ailleurs.


Sonam 02/12/2010 08:32



On va parler de "réalité onirique" définition de notre ami Phène, car notre propre réalité peut être vécue de façon difficile, mais rien ne nous empêche de nous transformer, les évènements
extérieurs seront perçus différemment. Attention aux concepts qui ne restent que des concepts, cela risque de rester effectivement une pauvre consolation!


Grâce à l'heureuse métaphore d'une amie que tu verras aujourd'hui , la réalité perçue m'a été heureuse...


 



Anis 28/11/2010 20:42


Effectivement, le je est l'enjeu... Mais si tout était jeu, cela serait insupportable.


Sonam 29/11/2010 09:19



Et si...Tout était rêve Anis !



Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories