Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 10:39

Dans l’Upanishad, ensemble de textes sanscrits, composés à partir du VI° siècle avant JC, c’est une littérature ésotérique transmise de maitre à disciple ou apparait la notion d’Atman ou Soi, intériorité en rapport avec le Tout (Brahman). Dans le « banquet » Platon décrit un passé mythique ou la sexualité avait 2 modes de structuration moniste, androgynique et dualiste, unisexué, ce qui place l’individualité humaine à l’universalité cosmique. Schopenhauer va présenter sa philosophie comme la perpétuation de la sagesse hindouiste, le Monde 0924141359DVB-TARTE.jpgcomme Volonté. Kant distingue le phénomène, la réalité du monde extérieur et de la chose en soi : le Monde comme représentation prépare le Monde comme volonté, ce qui fait du monde sensible l’illusion dont il faut soulever le voile pour atteindre le noyau authentique des choses. Ce qui les rapproche c’est cette même intuition générale du monde « expression directe de la pure aperception ». Freud s’en inspire avec l’expression d’une même vérité à double visage dans son texte « d’au-delà du principe du plaisir », le désir en un tourbillon vital ou principe de vie s’incarne dans les individualités organiques sexuées. L’unité primitive, le Soi, principe anonyme et solitaire, pris de désir, cliva son Moi en 2 parties sexuées en référence au mythe Platonicien, déjà illuminé par la vérité de la tradition orientale. Freud s’inspire dans son appareil psychique qui hérite de la subjectivité transcendantale par les formes nécessaires de notre pensée, caractéristique atemporelle des processus inconscients, subjectivité des formes spatio-temporelles en structure universelle de l’esprit humain de Kant ou théorie organique, organes au moyen duquel le monde est conçu de Schopenhauer. L’intellect est mis à l’origine des formes subjectives au moyen de ces structures-organes que sont l’espace, le temps et la causalité : Monde comme volonté et représentation, c’est la causalité qui forme le lien entre le temps et l’espace. « Comme le physique, le psychique n’est pas nécessairement en réalité ce qu’il nous semble être ». Le degré le plus élevé de « l’objectivité de la volonté » ou inconscient freudien est l’émergence de l’individualité humaine alors le monde comme représentation surgit tout à coup, perdant ainsi son essence originelle sous le primat de l’affectivité et de la sexualité comme « vouloir-vivre ». Paul Laurent Assoun dans « Freud , la philosophie et les philosophes »

Repost 0
Published by Sonam - dans sagesse
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 10:43
commenté par (album) Guéshé Tènzin Lodènorne.JPG

Ce texte explique principalement comment sortir du cycle des existences en examinant la nature du corps, des sensations, de l’esprit et des phénomènes. Nous apprenons à voir que notre corps constitue la base de toutes nos expériences de souffrance, ce qui nous amène à souhaiter  obtenir un corps de sagesse, pur et libre de toute expérience de maladie et de douleur.

La manière de développer le calme mental et la vue pénétrante y est expliquée ainsi que les résultats obtenus selon que la production de ces deux qualités est alliée ou non à la bodhicitta ou à d’autres états mentaux comme le renoncement, la vue juste, etc. Ainsi l’étude de ce texte peut devenir une cause pour éliminer l’existence cyclique et donner comme résultat l’éveil ou la bouddhéité.

Enseignement donné dans le cadre du peba (Programme d'Etudes bouddhiques approfondi) dans la tradition Guelupa de sa SS Dalaï Lama en lien sur ce blog

Repost 0
Published by Sonam - dans sagesse
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 10:43
0218131147DVB-TFrance-2.jpg Si seulement les hommes ou femmes politiques avaient juste une amorce de conscience du ridicule de leurs positions…Non seulement les avoir mais y camper dessus devient le summum du ridicule, qui on le sait ne tue pas sinon il y aurait longtemps que…etc etc…Il parait que nos amis dirigeants chinois s’intéressent à tout ce qui retourne de la psychologie, ce qui demande on le sait un petit regard sur soi même (!). Comment peut on dans une mondialisation fortement prononcée pouvoir encore conserver des attitudes paranoïaques et immatures alors que l’on souhaite assister aux débats entre chefs d’états et démocratiques de surcroit. Démocraties il est vrai qui n’ont parfois aucunes leçons à donner en ce qui concerne la répression sous toutes ses formes et des moins visibles, mais tout de même lorsqu’on s’assoie autour d’une table il y a un certain nombre de pré-requis dont le dialogue démocratique. Toute la planète a été scandalisée par les répressions brutales et les calomnies envers un prix Nobel de la paix, mais toute la planète a de la même façon aussi détourné les yeux quand les tortionnaires ont fait les gros yeux, mention spéciale à certains chefs d’états qui choisissent délibérément la prosternation, contrats en poche, non le ridicule ne tue décidemment pas. Pourtant, hier, un chef d’état a osé s’affranchir de ce ridicule et maintenir le RDV pris avec le prix Nobel tant décrié, ce qui pourrait devenir ridicule serait justement de croire en l’exception, alors qu’on vient de sauter d’un pas la cour de maternelle…
Repost 0
Published by Sonam - dans actualité
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 10:44

0215133842DVB-TFrance-2.jpgElisabeth a les yeux bleus perçants pour parler de notre société individualiste ou l’on assiste depuis qqs années à un discours culpabilisant pour les femmes et les mères. Les mères doivent affronter de plus en plus de devoirs et une pression sur l’allaitement maternel dans un modèle souterrain de la « bonne mère ». Si l’on assigne les mères à leurs conditions de mammifères il serait bon de prendre acte de la diversité et de la possibilité de choix de la femme. On pourrait en sourire de ce didact de plus d’une société de biens pensants mais il s’avère que l’on assiste insidieusement à une situation de plus en plus dégradante pour la femme et pour les mères car la question dans une société du chacun pour soi et de l’interchangeable semble être : que fait on des enfants ? « y-a-pas-papa » disait Emma la clown, qui va assumer les enfants ? Paupérisation de la situation des femmes car, dans le couple, la tendance est plutôt à la mère de lâcher un travail et de se retrouver par la suite souvent seule, contrainte à accepter des CDD sans plus aucuns droits. Quelques cris d’alarme car dans l’interdépendance ou nous intersommes que deviennent les enfants dans ces conditions précaires, ceux sur lesquels la société va reposer à terme ? Revoir aussi : La libération des femmes s’avère plus celle des hommes dédouanés de leurs responsabilités

Repost 0
Published by Sonam - dans actualité
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 10:40

…laisse un dépôt de sentiments hostiles, inamicaux » nous a dit  Freud sur la rétivité affective. Rétivité affective car nous fonctionnons sous le mode désir-attachement et qui dit attachement dit inévitablement appropriation. Le bon objet c'est celui que l’on désire pour nous même et ne pas l’ogrimaces.jpgbtenir pour soi entraine inévitablement frustration-colère. Objet sur lequel on va inévitablement projeter notre monde intérieur, notre propre histoire ou vécu. Appropriation par désir de posséder les propriétés ou qualités que l’on a attribué selon nos propres critères à cet objet convoité. Qualités qui ont des chances d’être alors largement surestimées par un manque de confiance en soi et ce qui entraine aussi inévitablement la jalousie, sentiment d’hostilité. Jalousie non seulement en défendant notre territoire sur le mode compétitivité sur cet objet désiré mais jalousie de l'objet lui même ou de ses qualités attribuées, source de notre attachement. Ce qui laisse effectivement un dépôt de sentiments hostiles, inamicaux alors que l’on souhaitait développer une relation affective intime avec une personne…Revoir articles :  Des états d'âme aux états d'esprit 

Et si nous parlions d'amour

 

Alors que « le non-attachement consiste, lui, à ne pas être attaché à quoi que ce soit : ni aux objets extérieurs, ni à soi-même. Le non-attachement véritable est en fait la liberté intérieure. Libre d’attachements, on est sans liens, pleinement disponible aux situations qui se présentent. On est pleinement réceptif, et ainsi en parfaite adéquation à l’instant présent. Cette adéquation à l’instant présent, développée par la pratique de la méditation, est l’état dans lequel l’action et la vie quotidienne peuvent se dérouler d’une façon optimum. » Enseignement sur sangha rimay

 

 

 

 


Repost 0
Published by Sonam - dans mots pour maux
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 10:34
et pas seulemmped.JPGent dans des hôpitaux à la capitale mais s'expatrie en province à Marseille,un mouvement un peu long à démarrer en rapport avec nos voisins européens et outre atlantiqumlo.JPGe mais nul doute que cela va s'étendre.Pour en parler le professeur Daniel chevassut qui a eu le déclic en stage de soins palliatifs à Paris ou s'alliaient aux qualités médicales de pointe, les qualités humaines.C'est une prise en compte de différentes dimensions de l'être humain, au niveau mental, physique et spirituel. Le spirituel décrit comme une nostalgie, se sentir séparé de chez soi, et non forcément associé au religieux. Une connaissance de l'esprit qui devrait être sanctionnée par un diplôme de philosophipml.JPGe et de spiritualité appliqué à la médecine pour la prise en compte de l'humain, une médecine qui aurait besoin de changer de perspective, de trouver un équilibre face à une technologie avancée,de développer une politique de civilisation.C'est une qualité d'écoute en profondeur pour une meilleure prise en charge, évacuer l'épine irritative du patient, tout le poids du non dit pour aller au cœur du sujet. La souffrance est au cœur de la pratique médicale comme dans le bouddhisme, ou il s'agit de développer un savoir faire, acquis par l'apprentissage pour une qualité de présence, clarté, stabilité, joie et vitalité. La sophrologie aide à retrouver au patient ses capacités face à sa situation anxiogène, pour l'apaisement et une vision plus claire de sa situation : ouvrir les volets et laisser rentrer le soleil dans la maison . Par une pratique quotidienne de la méditation, développer la confiance, la détermination, l'équanimité, des qualités enseignées par le bouddha comme l'amour et compassion associées à la sagesse.Comprendre que notre bonheur dépend de celui de l'autre car nous inter-sommes, dans l'interdépendance des uns avec les autres.Compte rendu  d'émission sur france 2
             
Repost 0
Published by Sonam - dans mots pour maux
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 10:43

Pour en parler Jérôme Ducor, conservateur au musée de Genève et ordonné depuis une trentaine d’années 0214083946DVB-TFrance-2.jpgdans la tradition Jôdo-Shinshu, école de la terre pure. Amitabha ou lumière infinie, sa terre pure est un champ de rayonnement d’un bouddha, champ d’activité et de connaissance. Il y a en fait autant de terres pures que de bouddhas, pour Shakiamouni son enseignement s’est répandu du bassin du Gange, le prochain bouddha à apparaitre en nos temps de dégénérescence est Maitreya prévu dans 5 milliards 0214084426DVB-TFrance-2.jpgd’0214084447DVB-TFrance-2.jpgannées. La terre d’Amitabhâ est ouverte à celui qui veut sortir des illusions et passions du temporel et pour cela développer les qualités de l’éveil à travers la somme de mérites et de sagesse nécessaires. Le 1er soutra est apparu en 179 après JC, il en existe près d’une centaine sur Amitabha, en trilogie c’est une méthode accessible pour aller au cœur de la pratique par la contemplation et boddhicita. Plus que d’amour, on parle de bienveillance et de compassion, notre propre éveil passe par la délivrance des autres êtres. C’est une commémoration par les 3 refuges que sont celui qui donne l’exemple, l’objet de notre pensée, son enseignement et la communauté de pratique en mettant l’acte mental par le corps et la parole pour atteindre la perfection qu’est l’éveil. Le préalable étant de casser l’enchainement de l’ego, le « Moi je » en touchant le point de rupture, le lâcher prise du renoncement.

Revoir l’émission : ici

Repost 0
Published by Sonam - dans sagesse
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 10:43

0131083726DVB-TFrance 2 1C’est un poème en 147 stances en progression sur la voie vers l’éveil, soutras pour les explications th0131084502DVB-TFrance-2.jpgéoriques et pratiques sur l’observa0131084510DVB-TFrance-2.jpgtion de notre esprit et contrôle des souffles. Le traité est un levé sur les secrets toutes les choses complexes pour comprendre comment les harmoniser. Une façon de voir le monde de notre intériorité à l’environnement. Développer l’esprit d’éveil, cet altruisme qui parait un peu fou sur la compassion en comprenant que l’autre est dans la même recherche de bonheur et que ses actions négatives ne sont que conditionnées. Le monde que l’on crée est vicieux par un cycle qui se reproduit, nos erreurs entrainant toujours les mêmes conséquences. Comment interrompre ce cycle et s’engager dans la boddhicita ou esprit d'éveil, pour essayer de faire qq chose, ce commentaire est sur l’application pratique avec des soutras et tantras comme différents moyens. La suite (video): ici

  A bientôt sur le salut de la Joconde (article précédent) !

Repost 0
Published by Sonam - dans sagesse
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 10:50

Des dizaines de personnes se pressent chaque minute devant son portrait en penchant la tête po0828133311DVB-TFrance-2.jpgur essayer de percer le secret du sourire énigmatique. Le mystère en revient à son auteur et…à ses souvenirs de la prime enfance. L’artiste projette sur la toile ce qui n’a pu parvenir à sa conscience, ce qui fait partie du refoulé et avant que cela ne se déclenche en symptôme, voire stigmatisation mentale, cela est transcrits de façon énigmatique à l’aide de ce moyen dont il dispose avec talent. Quel est le secret de ce sourire sachant que c’est un souvenir refoulé, quelque chose qui n’a pu être accepté par sa conscience ? Pourquoi une femme, une fiancée ? Une fiancée interdite ? Qu’est ce qui peut bien être interdit ? D’où vient ce sourire étrange ? Un sourire inapproprié, un sourire pourquoi dangereux ? Allez un indice...Ca y est ? J'en profite aussi pour vous saluer : à bientôt !

Repost 0
Published by Sonam - dans regards sur soi
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 10:22

« La plainte surfait toujours un peu les afflictions » et « la douleur est toujours moins forte que la plainte » Diderot et la Fontaine. Elle serait donc un artifice qui s’adresse à l’entourage, la plainte campe sur ses positions imprenables ou nul ne saurait la consoler. L’évènement 1er est nié car il demanderait à revoir le système habituel de fonctionnement, donc la plainte est dirigé vers l’extérieur, c’est la faute de l’autre : le destin, la société, l’hérédité, les géniteurs. « La plainte vient à porter plainte et à se répandre en accusations. » Elle crie à l’injustice, récrimine et promet la vengeance car « il y a dans toute plainte une dose subtile de vengeance. » 1110124941DVB-TFrance-3.jpgSouffrance entretenue sur fond narcissique en nostalgie de l’enfance comme un refus de grandir ou du regret d’avoir grandi. «  La plainte est là pour nous protéger de ce bonheur si proche qui nous emporterait vers les risques de la générosité, de l’invention gratuite ou de l’aventure amicale ou amoureuse. » Ainsi le « moi » chéri permet de se répandre en reproches et ressentiments, de demander aux autres ou aux évènements en fermeture de soi et persécution paranoïde. François Roustang s’interroge sur la relation thérapeutique, sur la participation hypnotique de chacun de l’un sur l’autre, après un retour au mythe de Narcisse et de la psyché.

Revoir article : Plaintes gémissements et autres manifestations…de colère

Repost 0
Published by Sonam - dans regards sur soi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories