Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 15:12

En fait, c’est même la clé pour vivre une vie épanouie.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le non-attachement ne ressemble pas du tout à de l’indifférence, qui est le manque d’intérêt et de sympathie envers une personne ou un objet.
Imaginez que vous partiez en voyage organisé avec un groupe de personnes que vous ne connaissez pas. Ces personnes viennent du monde entier et vous ne les reverrez plus jamais après ce voyage. Il y a un des voyageurs que vous trouvez très intéressant et attirant, vous avez l’intention de profiter de chaque instant passé ensemble car vous savez qu’ils ne dureront pas et que vous devrez vous séparer. Vous acceptez la situation et vous êtes toujours ouvert à l’expérience, les circonstances de cette rencontre vous forcent à ne pas vous attacher à l’autre personne (sauf si vous voulez souffrir).


Peut-être que vous pensez que nos relations intimes n’évoluent pas dans les mêmes conditions que l’exemple cité ci-dessus. Mais après tout, nous partageons toujours un temps limité avec quelqu’un, tout comme les gens qui font un voyage ensemble.
La grande différence, c’est que dans la vie réelle, vous ne savez pas du tout quand votre relation va prendre fin.

Les circonstances de la vie, la fragilité de la condition humaine, l’instabilité des émotions – tous ces facteurs rendent les relations beaucoup moins prévisibles qu’on ne le pense. Si vous méditez profondément sur l’impermanence de la vie, le non-attachement sera la conséquence inévitable, il vous permet de vivre toutes vos relations avec détente, en sachant qu’elles peuvent prendre fin à tout moment.
Comment se libérer des attachements aux relations passées.
Le non-attachement est un état d’esprit qui vous aidera à la fois dans la joie et la tristesse. La vie est un mélange de plaisir et de douleur. Nous nous accrochons au plaisir, car nous espérons qu’il ne partira jamais, et lorsque la douleur nous submerge, nous avons peur qu’elle ne parte jamais.
Grâce au non-attachement, vous pouvez supporter des moments difficiles avec un certain sens de l’humour, en sachant qu’un jour meilleur arrivera. 
Nous pouvons profiter des beaux moments de la vie sans avoir peur de les voir prendre fin, car ça arrivera certainement.

Ne pas être attaché au succès et à l’échec, au plaisir et à la douleur, nous ramène à la seule chose invariablement présente, stable et sûre: l’amour inconditionnel. Seule une personne non attachée peut aimer d’une manière inconditionnelle, c’est-à-dire sans rien attendre en retour.
Si l’amour attaché s’exprime par les mots «je t’aime, parce que …», l’amour détaché dit simplement «je t’aime», sans aucune condition. Vous réaliserez que l’amour pur et inconditionnel s’exprime le mieux par les mots «J’aime».

Le non-attachement apporte une approche universelle sur la façon dont vous exprimez l’amour
L’amour inconditionnel est indépendant de l’objet de l’amour.
Même si à un certain moment de votre vie votre amour peut être focalisé sur une personne particulière, l’acte d’aimer ne dépend pas de la personne. Si elle disparaît de votre vie, l’amour inconditionnel sera toujours présent, débordant du cœur, prêt à se concentrer sur un autre être humain merveilleux quand ce sera le bon moment.
La source de toute forme d’amour se trouve en vous, et vous ne dépendez de personne pour l’exprimer.
Il s’agit d’un des changements les plus libérateurs que l’on puisse vivre. Lorsque vous comprenez que l’amour jaillit de vous et que personne d’autre n’est responsable, vous pouvez continuer à aimer les autres, mais il n’y a plus de peur et d’attachement. Vous réalisez qu’aucun événement dans la vie, pas même la mort d’un proche, ne peut vous éloigner de cet état d’être.

Pratiquer le non-attachement est essentiel pour développer l’amour inconditionnel, une attitude non-attachée vis-à-vis des choses et des personnes, et la capacité d’apprécier le moment présent. L’acceptation de l’impermanence de la vie signifie revoir toutes nos hypothèses sur l’existence, mais grâce à ce processus, nous pouvons aimer inconditionnellement et sans peur. Sur
Lion 'sroar ESM photo centre Kadampa Paris

Partager cet article
Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 09:27

Ne pas être sous la dépendance absolue de quelqu'un ou quelque chose, 
Ne pas être soumis à des contraintes excessives. 
Ce qui demande à se connaître soi même, nos caractéristiques, nos besoins, comme celui méconnu du spirituel. Échapper aux dangers d'une navigation sans boussole et de se mettre à la merci du premier venu ou circonstances.


l'ignorance est donc notre premier obstacle, la méconnaissance des lois de l'existence, qui est sans substance fixe, l'impermanence qui régit tout. 
La connaissance de soi nous donne une qualité d' être, conscients des objets de nos désirs forcément décevants, de nos contraintes, ce qui nous rend dépendants.
Nous allons nous confronter à nos illusions, devenir authentique, dans le don, respecter la vie, changer notre attitude. 
Ne plus être dépendants de nos histoires passées, traumas, et de nos habitudes qui est le poison le plus subtil. 
Prendre la responsabilité, assumer la réparation de nos actes, faire attention à notre consommation, être en harmonie avec ce que nous sommes.
Un lâcher prise plutôt qu'une lutte en revenant à la conscience du corps, de notre respiration comme puissant ancrage.

Partager cet article
Repost0
22 février 2019 5 22 /02 /février /2019 15:46

Quand on enfile une mauvaise chaussure,

Et qu’on a mal au pied,
Ce n’est ni la faute de la chaussure,
Ni celle du pied.
Il faut juste accepter,
Qu’ils ne sont pas fait pour aller ensemble.

Pour pouvoir mettre,
Une nouvelle chaussure à ton pied,
Il faut déjà enlever l’autre.
Plus tu gardes,
Des chaussures qui te font souffrir,
Plus ton pied sera abîmé,
Et plus ce sera difficile à guérir.

Plus tu gardes des chaussures qui te font mal,
Plus ça devient inconfortable,
Et plus tu marches de travers.
À force de dévier,
Tu finis par quitter ton chemin de vie.

Or, le bonheur qui est tien,
N’existe que sur ton chemin…

Pour marcher loin sur le chemin de l’amour,
Il faut respecter ses pieds,
Et choisir des chaussures adaptées !

~Auteur inconnu issu d' ESM

Partager cet article
Repost0
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 12:36

en 51 stances écrit au XIIIème siècle par le 3ème Karmapa sujet de sa thèse qu'elle aborde dans une approche  phénoménologique. Retrouver l'interview complet : https://livresbouddhistes.com/2018/12/15/rencontre-avec-sandy-hinzelin-tous-les-etres-sont-des-bouddhas/ . « Tous les êtres sont des Boudhas », autrement dit ce potentiel est déjà en chacun de nous.

Ce texte se présente comme un aide mémoire ou soutien de notre pratique méditative, cela suppose de connaître la nature de la conscience ordinaire pour qu' elle puisse s'éveiller.

C'est un chemin de transformation, notre conscience ordinaire dans son vécu d'expériences est dans une saisie du soi : moi et le monde, source de toutes nos afflictions.

Un regard forcément superficiel par rapport à l'origine des phénomènes qui ne prend pas en compte l'interdépendance, l'impermanence des choses.

Ce sont comme des voiles, des obstructions, des souillure adventices comme il est dit dans la  3ème stance, dont la bonne nouvelle est qu'on peut les éliminer.

Voilà pourquoi ce monde nous enchaîne à cause de notre imagination ignorante, de nos voiles cognitifs, nos émotions : 8ème stance. 
13ème stance : les phénomènes ne sont pas concrets, l'intellect, le mental et les pensées n'ont rien d'existant, ce corps même s'il va à sa désintégration doit être utilisé.
31ème : tout est déjà là, l'activité éveillée est un joyau d'amour, de puissance et de connaissance, Nos souhaits, motivation sont importants pour se libérer, d’où le soin à apporter à une conduite méritante.  

Partager cet article
Repost0
3 février 2019 7 03 /02 /février /2019 16:44

Vous pourriez être déçus par la folie de la construction chinoise, le mercantilisme, les paysages naturels envahis par les 4 4...

Ce fameux lac sacré qui a perdu ses couleurs, Lhassa aux touristes, déjà ADN entre ces différents voyages notaient des changements. 
Pour ces auteurs aux estomacs solides, de quoi se rendre compte des distances parcourues, de son obstination et courage en une époque dangereuse.

Et pour nous tous, notre ADN française, notre voisine dans cet Himalaya pour Lilliputiens des basses Alpes, celle qui nous a initié à « un monde d' une fresque peinte sur du vide ».

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2019 3 23 /01 /janvier /2019 15:24

car cela s'inscrit dans un processus d'évolution pour nous libérer de tous nos conditionnements, préjugés, de notre jeu d'attraction et répulsion, de tous nos asservissements, addictions aux causes de la souffrance. 
Nous souffrons avec notre importance de soi qui nous fait asservir les uns, écarter les autres. 
Pour autant éviter les personnes qui nous tirent vers le bas, vers les mauvaises intentions, pouvoir nous apercevoir de leur influence, nous devons réussir à nous affranchir de tous ces ressentiments.
 L'obstacle ultime est notre aveuglement, pour Roustang nos peurs sont comme des obstacles, des résistances aux changements, moins on est vulnérable plus on est libre. 
Se ramener à notre respiration, notre conscience de soi, élargir notre esprit face à une  émotion dans un accroissement de la liberté intérieure, se familiariser avec notre espace intérieur. 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2019 2 22 /01 /janvier /2019 17:26

https://www.facebook.com/Drukpa.Paris/videos/1966194433479007/?t=0       (cliquez sur ce lien)

Voir la vie de façon plus positive quand bien même nous avançons tous dans l’âge, justement comprendre le changement, l’impermanence.

Comprendre comment les choses mûrissent, alors que nous avons plus l’habitude de voir ce qui se passe chez les autres, c’est ce qui nous maintient dans l’envie, la jalousie.
S’améliorer dans le quotidien c’est pouvoir s’observer, comment on s’est comporté soi même, pouvoir remédier à nos malaises .

Nous avons continuellement des attentes dans nos relations, situations, notre amour lui même attend toujours un retour.

Sans craintes et espoirs nous vivons beaucoup mieux, sans ressasser et être dans l'envie tel un poison dans l'esprit, ayons la capacité d’apprécier notre existence,

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 09:08

Car avec la raison humaine on croit tout savoir, et quand on sait tout on n'a plus besoin de croire...

Cette tendance à poursuivre le savoir dure depuis des siècles et s' est propagé sur tous les continents. 

Revenir aux fondamentaux tel Socrate qui savait qu'il ne savait rien, questionner les évidences,  ce qu' on sait déjà.

Se poser des questions avec le fameux "connais toi toi même ", prendre conscience de son impuissance, de sa véritable ignorance.

L'homme ignore son futur c' est pourquoi il doit avoir foi en une force extérieure.

Par l'éducation retrouver l'équilibre entre l'intellect, les sentiments et la volonté, Nous avons besoin de l' amour car la raison l'exclut.

Si l'homme moderne ne retrouve pas l'équilibre, il va être bien seul... 
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2019 4 10 /01 /janvier /2019 16:14

L'état émotionnel ne dure que quelques secondes et est déclenché par une expérience qui peut être aussi mentale.

Une émotion qui persiste quelques temps est une humeur, sur des années on parlera de trait émotionnel, enfin le style émotionnel qui est devenu une manière récurrente de réagir aux expériences vécues.  

Les six dimensions qui les caractérisent sont :

La résilience ou capacité à passer à autre chose sans trop ruminer une difficulté ou situation désagréable,

La persistance à l’inverse de nos émotions positives comme une joie ou bonheur,

L'intuition sociale en capacité à décrypter les signes sociaux, être en phase avec la situation, les personnes,

La conscience de soi et de nos sensations, pensées, avant que les émotions ne prennent le dessus

La perspective ou réactivité au contexte,

L'attention qui doit être au mieux clarté et précision.

Le style émotionnel n'est pas immuable et non déterminé génétiquement  mais en fonction du contexte qui va activer tel ou tel gène.

Les émotions positives affectent directement la physiologie, l'immunité donc la santé, tout comme nos pratiques physiques affectent l'esprit, comme le yoga etc...

Mais il y a bien une victoire de l’esprit sur la matière car le simple fait de visualiser une situation l’imprime de la même façon que son action dans nos zones cérébrales. On connaît maintenant la neuroplasticité de notre cerveau et sa capacité à intégrer de nouveaux schémas de pensée. Le formidable impact positif de la méditation sur toutes ces zones, l’amour bienveillant a pu être observé par IRM, et la pleine conscience de l’instant, le non jugement en résilience de la dépression.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2019 1 07 /01 /janvier /2019 19:48

nous nous en rendons compte que quand les émotions atteignent des extrêmes.

C'est pourquoi il existe des méthodes pour s'observer.

Nous sommes tellement occupés par nos sens, nos pensées sont toujours sur quelque chose, ce qui nous rend préoccupés, ce n’est qu’en méditation que l’on peut avoir des expériences directes dégagées de tout concept.

Quel est le concept de l' amour ? : puisses tu être heureux, ce qui n'est pas la définition de l'attachement...

Vérifions nos concepts d'abord, ceux valides pour calmer les croyances de l'ego : tout lui serait dû sans en avoir besoin d'en créer les causes. Nous n'avons aucune idée du sens de cette vie humaine, tout ce dont je fais l'expérience est le fruit de ce que je produis. L'ego nous fait toujours passer pour cette pauvre victime innocente, pauvre petit moi, comprenons que  toutes nos délusions, névroses, notre ignorance sont la racine des problèmes avec ce je. 

Pour aller au delà de la conceptualité et se débarrasser des délusions, pensées névrotiques, utilisons la méditation de concentration qui est à l'opposé de la relaxation. Devenons notre propre thérapeute en développant une aptitude et commencer à contrôler son esprit, sur la respiration quelques minutes, s'entraîner à ne pas suivre toutes les pensées. Attention, vigilance, concentration focus, pleine conscience, discrimination comme autant de techniques pour calmer l'esprit. Il est possible ensuite d'utiliser la sagesse pour avoir les concepts corrects,  la vision pénétrante ou intérieure, identifier l'attachement, débattre avec les idées fausses de l'ego et être plus synchros  avec la réalité. 

Toute la journée notre esprit est absorbé vers l'extérieur, tellement d'habitudes, on ne peut pas dire à ses pensées de s'en aller comme ça, cela nécessite un peu d'entraînement, un peu de force pour développer une aptitude.

Ces pensées ont été là tout le temps mais on peut les traiter, changer le cours des choses, cesser nos attaques de panique, anxiété, etc. Nous pouvons contrôler les serviteurs de notre esprit, avoir conscience de ce qui se passe dans notre esprit, avoir le courage de rompre des relations toxiques si notre attachement est trop fort. 

Les émotions toxiques sont douloureuses comme la colère, La jalousie, l'attachement, à cause de nos croyances exagérées, nos histoires fabriquées, l'événement, La personne va être sur-exagéré.

Ces pensées sont si habituelles qu'on ne les remarque plus, nous déconnectant avec le monde, c'est ce qui crée notre souffrance, l'extérieur n'est que le catalyseur de ce qui se passe à l'intérieur.

L'univers est fait d'esprit et de matière, observons l'impermanence en toute chose, la mort est certaine, ce qui va à l'encontre de notre attachement et aversion qui ont leurs propres histoires.

Cela nous donne alors un sentiment d'urgence, la préciosité de notre vie, l'heure de la mort est incertaine, à l'encontre de notre croyance rendant tout solide, permanent.

Nous avons tellement de vues erronées, innées et apprises, nous voyons les choses comme inhérentes sans dépendre de quoique ce soit, notre je serait le possesseur et le contrôleur de notre corps et esprit, voir l'erreur pourra commencer à libérer l'emprise de l'ego. Tout ce qui existe est composé de parties, tout va à sa disparition et tout est de la convention. 

 

Partager cet article
Repost0