Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 09:06

Les comportements oral,  anal et génital dont parlent les pères du désert correspondent à des stades qui ont lieu au cours de notre développement dans la plus petite enfance. Ces comportements ou pulsions vont trouver leur origine dans les manques ou étapes contrariées de notre développement. Il est impossible à un père ou une mère de transmettre ce dont lui-même a été privé et il ne s’agit plus d’être dans la recherche de comptes et règlements mais d’accepter ces manques, comme faisant partie de notre histoire personnelle.

Rappelez-vous que  (cliquer dessus) L’éducation est toujours un échec et que nous sommes des êtres malades à la base, jusqu’à ce que l’on découvre notre vraie nature qui n’est qu’amour, mais cela demande un petit travail sur soi, d’acceptation déjà de notre propre histoire. Les pathologies orales prennent leur source à la 1ère étape de notre développement et induit tous les comportements que l’on pourrait appeler addictifs : boulimie, anorexie etc…Cela nécessiterait un long développement… Mais en ce qui concerne les pères du désert, ils vont essayer de combler ces manques par une consommation plus appropriée. L’étape suivante est l’étape anale, le « cadeau » que l’enfant fait  sur son pot, si cette étape est elle-même contrariée, l’acte de donner recevoir va être contrarié : constipation, avarice, le travail va être fait là-dessus pour lâcher en qq sorte. Puis le stade génital, cela va nécessiter d’amener pour les pères du désert à ne plus « chosifier » notre corps et celui de l’autre mais à en développer son respect. La colère, celle toujours de notre petit enfant intérieur, qui exige que l’autre corresponde à ce qu’il en voudrait, va devoir là aussi replacer le contexte de la réalité, même chose pour nos illusions qui entrainent dépression ou inflation de l’ego. Quand aux délires, les pères les traitent par un travail sur l'humilité...

On peut penser que la spiritualité est une vraie chance pour recevoir l’amour que nous n’avons pas pu avoir dans notre enfance, c’est une vraie possibilité pour nous relier à notre nature fondamentale qui n’est qu’amour.


 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 09:00

…les pères du Désert qui y ont remédié.

Toutes les formes de pathologie orale (boulimie, anorexie…): libérer l’homme d’un esprit de consommation par des activités appropriées ; anale (constipation, avarice…): faire prendre conscience que tout ce qui est composé sera décomposé et qu’on prend plus de plaisir à donner qu’à recevoir; génitale : développer une attitude de respect envers son propre corps et le corps de l’autre, altérité non réductible à nos manques et désirs ; de l’irascible : apprendre à accepter l’autre, allonger le souffle pour le calme et la patience ; de la tristesse : travailler sur le manque et la frustration, apprendre le contentement ; de la dépression : orienter non plus vers l’affirmation de l’ego mais vers la relativisation, ce que Jung appelle le Soi ; de l’inflation de l’ego : le remède est la connaissance de soi pour se délivrer des illusions ; les délires (schizoïdes, paranoäques…) : développer l’humilité.

 

Extraits résumés de l’« introduction aux vrais philosophes » JY Leloup

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 08:50
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 09:33

J’veux pas le savoir

Tu comprends ça ne me regarde pas

Mon pauv’e ami si t’es parti vivre une autre vie

C’est qu’t’en avais envie

J’veux pas le savoir

Tu comprends ça ne me regarde pas

Aux 4 coins du monde les enfants ont fui

Font ce qu’ils ont choisi

J’veux pas le savoir

Tu comprends ça ne me regarde pas

J’suis dans une grande maison vide

Que par d’autres j’ai fait bâtir

J’veux pas le savoir

Tu comprends ça ne me regarde pas

Au travail les collègues sont difficiles

J’m’occupe que de ma partie

J’veux pas le savoir

Tu comprends ça ne me regarde pas

Les gens ne restent pas en ma compagnie

Ils ont d’autres soucis

J’veux pas le savoir

Tu comprends ça ne me regarde pas

Comme de me voir vivre ils ont l’air surpris

Je fais tout en catimini

P’vent pas savoir

Tu comprends ça ne les regarde pas.

L'indifférence une fuite ?

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 09:45

"Cela a du sens parce que nous sommes reliés nous tous les êtres, nous en avons besoin depuis notre conception jusqu’à un âge plus avancé. Par l’interdépendance on ne peut être heureux au détriment des autres car en fin de compte nous en souffrirons aussi. C’est un système ou il n’y a que des gagnants : être liés à la fibre même de l’existence pour être en harmonie avec l’autre et soi même. Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur, nous sommes libres de contribuer à la paix autour de nous et en nous."     Video visible chez Witney.

On peut aussi citer SS Dalaï Lama:"La révolution spirituelle que je préconise ne va pas naître de conditions extérieures dépendant du progrès matériel. Elle n’est pas réalisée par des ordinateurs, ni engendrée par des modifications ou des traitements que l’on apporterait au cerveau. Elle doit naître de l’intérieur, du désir profond de se transformer pour devenir un meilleur être humain. C’est à cela que nous devons travailler, c’est de cette façon qu’une révolution spirituelle pourra advenir."    Envoyé par Philarmor

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 10:18

 « Nous sommes ce que nous pensons et ce que nous sommes dépend de l’état de notre esprit, de l’état de notre conscience. Nos pensées font le monde dans lequel nous vivons, celui qui parle et agit avec un esprit malade, la souffrance le suit comme la roue suit le sabot du bœuf qui tire le char. » le Dhammapada

Le monde tel qu’il existe dépend de la façon dont nous le concevons et l’interprétons.

Transformer le monde à partir de nous même, à partir des pensées, des émotions, des sentiments sur lesquels nous avons un certain pouvoir ; sinon, nous vivrons dans la projection, dans les désirs, les répulsions qui nous animent, et ajouterons ainsi davantage de souffrance .Car notre pensée influence le monde dans lequel nous vivons, non seulement notre monde subjectif, mais également les structures du monde : un esprit malade ne peut qu’ajouter à la misère du monde. Tant que nous ne verrons pas les choses telles qu’elles sont, nous ne pourrons pas les aimer telles qu’elles sont. Ce n’est pas « moi » qui aime parce que le moi, justement, ne sait pas aimer ; avec tous les manques qu’il a accumulés dans sa vie, le moi ne cherche qu’à se préserver, il ne demande qu’à être aimé, sans cesse et toujours plus, ce n’est jamais « assez ». Seul le Soi est capable de don et de gratuité. Qu’est ce que nous aimons au juste quand nous prétendons aimer ? Nous aimons une projection, une image, une représentation conforme à nos conceptions limitées, à nos mémoires passées. Changer le monde, c’est changer d’état d’esprit !

Extraits

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 10:37
"Les reliques sont les restes de maîtres qui ont consacré leur vie entière à des pratiques spirituelles dédiées au bonheur de tous. Chaque part de leur corps et de leurs reliques véhicule une énergie positive qui inspire la bonté et réduit les négativités..., nous pouvons en déduire quelle valeur ont ces reliques. " 

Lama Zopa Rinpoché, Directeur Spirituel du Projet Maitréya

Les Reliques du Temple du Coeur du Projet Maitréya, offertes à Lama Zopa Rinpoché, ont été collectées pour être placées dans le Temple au Cœur de la statue de 152m du Bouddha Maitréya. La statue sera le point fort de la vision du Projet Maitréya pour créer des bienfaits spirituels et socio-économiques durant tout ce millénaire. Les reliques voyageront de par le monde jusqu’à ce qu’elles soient placées dans la statue achevée du Bouddha Maitréya. En attendant, Rinpoché souhaite que le plus grand nombre possible de personnes ait la chance de voir ces reliques dans leurs communautés locales.

Voir les reliques sacrées nous donne l'inspiration pour développer notre propre corps et notre propre esprit, pour développer l’amour bienveillant et la compassion, et pour comprendre les enseignements spirituels. La collection est proprement extraordinaire. Elle contient de nombreuses reliques du Bouddha Shakyamouni et de ses disciples très réputés - Maudgalyayana, Ananda et Saripoutra- ainsi que des reliques de divers autres saints et maîtres spirituels des traditions chinoise, indienne et tibétaine.

De nombreux maîtres bouddhistes vivants appartenant à des traditions et contrées variées, dont la Birmanie, l'Indonésie, la Thaïlande, le Tibet et Taiwan, ont offert des reliques pour qu'elles soient placées dans le Temple au Cœur de la statue de Maitréya ; parmi celles-ci, des reliques du Bouddha Shakyamouni qui furent offertes par Sa Sainteté le Dalaï Lama.

Les reliques se présentent essentiellement sous forme de «grains» à l’aspect de perles recueillis dans les cendres des maîtres spirituels après leur crémation. Certaines de ces reliques proviennent du Tibet et furent récupérées des statues où elles avaient été enchâssées pendant des milliers d'années avant l'occupation chinoise de 1959. D'autres furent offertes par des musées ou des monastères. Lama Zopa Rinpoché a vérifié avec soin l'authenticité de ces reliques avant de les exposer. Les expositions de la Tournée des Reliques du Temple du Cœur sont ouvertes gratuitement au public, offrant à tous l'occasion rare d'être en présence d’objets sacrés d’une valeur incomparable.

 

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 11:06







J'ai..





survolé
les eaux vertes d'un lac glacé

Capturé l'instant éphémère des bleuets


Sur les sommets encore enneigés

J'irai m'allonger pour l'éternité.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 09:19

Disciples qui désirez regarder du haut de la montagne,
Accaparez la luminosité de votre propre esprit.
Remettez en place le lacis des artères mystiques,
Méditez ainsi et parvenus sur la cime de la liberté
Vous jouirez d'un beau spectacle,

Vous boirez le tchang de l'expérience.

Entrez donc, hommes et femmes d'élection,
Venez vous rassasiez de prodiges enchanteurs,
Les malchanceux qui se tiennent au dehors,
Ceux qui restent incapables de boire ce breuvage,
Ne sauront-ils pas même en déguster le moût ?
Ceux qui ne peuvent s'efforcer vers l'éveil,
Ne sauront-ils pas même tendre aux paradis ?

Revoir  (cliquer dessus ): Pleine lune ô Milarepa yogi aux qualités indicibles...

Suis absente qqs jours...A bientôt !

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 09:17

C’est une nouvelle approche dans une vie de simplicité, ce qui permet de mieux observer le mental, l’éveil est encore possible aujourd’hui.

Il s’agit d’aller à l’encontre des habitudes ce qui génère de la résistance, pour être conscient  de la souffrance et ainsi lâcher prise. S’établir dans l’ici et maintenant, s’éloigner du passé et du futur, se rendre compte de l’impermanence déjà par la respiration : l’air qui sort n’est pas le même que celui qui rentre. Toutes nos cellules changent d’instant en instant, c’est comme une évidence. Il y a souffrance parce qu’on s’attache à cette souffrance, lâcher cette souffrance, lâcher le fardeau pour s’établir dans le non soi, c’est à la portée de tous d’aller voir ainsi profondément. On fait souvent beaucoup d’histoires pour rien, quand on lâche on voit vraiment que tout est incertain. Du connu, aller vers l’inconnu pour le lâcher prise. C’est la continuité qui donne l’illusion d’une personne, couper tout ça pour voir que les phénomènes vont et viennent. Pratiquer Vipassana qui est la méditation profonde, il faut une persévérance dans la pratique dans l’exemple des 2 bambous : le feu est dedans à condition de frotter encore au-delà du simple échauffement pour ne pas avoir à tout recommencer.

Les obstacles à la pratique sont le désir-aversion et résister à ce qui est croyance en un soi solide, ne pas saisir les phénomènes qui apparaissent et disparaissent.

 Revoir l'émission avec Jeanne Schut (cliquer): ici

Partager cet article
Repost0