Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 18:12
Pour les ami(e)s visiteurs :
Redressez le dos, le menton rentré, les mains à côté du clavier, les jambes décrois
ées, vous y êtes ?
Parcourez sur votre visage, toutes les tensions : front, joues, machoires...

Le cou : dégagez toute crispation, les épaules tombantes...
Le dos droit mais sans tension au niveau des omoplates, descendez et insistez sur les lombaires, amenez votre pensée dessus avec un peu de chaleur massante...
Vous notez les points d'appui sur votre chaise sans insistez,
Parcourez les jambes, mollets, pieds, notez là aussi les appuis...
l'ensemble est détendu, vous revenez sur votre respiration : plutôt ample avec le ventre qui se soulève, encore qqs respirations amples avant de retrouver votre rythme...
Recommencez à remuer les doigts, pieds, l'ensemble et poussez un soupir avant de reprendre vos activités.
A bientôt !

Repost 0
Published by Sonam - dans mots pour maux
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 15:49

                                                                                                                                                                                                                                                                Par un bel après-midi d'automne


    Sous la bise marine bretonne

     Quand  reflets argents moutonnent

     Barques et voiliers vagabondent

     Quand enfants gâtés de la finance déconnent

     Moi je les abandonne.

Repost 0
Published by Sonam - dans mots pour maux
commenter cet article
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 20:44

Un petit conseil de lecture qui remonte le moral ,non ?

Selon la philosophie bouddhiste, la source du malheur est à rechercher dans les "trois poisons" : le désir, la colère et l'illusion ... Pour les surmonter et atteindre le but ultime de l'existence, le bonheur, le bouddhisme a élaboré des méthodes d'une incroyable complexité. Celles-ci constituent une véritable science de l'esprit humain, laquelle rejoint sur bien des points les connaissances de pointe sur notre cerveau.
C'est pour débattre de cette convergence qu'un petit groupe de philosophes et de scientifiques de renommée mondiale s'est réuni autour du Dalaï Lama en mars 2000. A l'ordre du jour, des questions aussi vieilles que l'humanité, mais toujours d'actualité : pourquoi des individus normaux, apparemment rationnels, commettent-ils des actes cruels et violents ? Quelles sont les racines profondes de ces comportements destructeurs ? Comment pouvons-nous maîtriser les émotions qui provoquent ces conduites impulsives ? Peut-on apprendre à vivre en paix avec les autres et soi-même ?

Le dialogue engagé dans ces pages, éclairé par le récit et le commentaires de Daniel Goleman, trace une route d'espérance. Il devrait être une source de réflexion et d'inspiration pour tout ceux qui, de par le monde, sont en quête d'une humanité en paix avec elle-même.

  

Repost 0
Published by Sonam - dans regards sur soi
commenter cet article
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 13:22
Jacques Salomé

L’être humain est un redoutable prédateur (pas moi bien sûr ni vous qui me lisez, mais tous les autres certainement !) .

En fait chacun d’entre nous possède une gamme extraordinaire de moyens pour exercer sa créativité dans ce domaine. Un domaine aux possibilités infinies : besoin de détruire, de supprimer ce qui nous gêne, de s’approprier ce qui nous manque, d’avoir du plaisir à humilier, à faire mal, à imposer nos croyances, nos désirs ou nos choix de vie. Tout ceci est présent dans nos possibles, même si nous avons du mal à le reconnaître.

Il suffit parfois d’un élément déclencheur bénin, pour lever nos inhibitions, bousculer nos valeurs, déclencher une tempête en nous.

Non qu’il y ait toujours au départ une intention ou une volonté bien établie de porter préjudice, de faire du mal ou de faire violence aux autres, mais le plus souvent, de comportements ou de paroles, de prises de positions, de tentatives d’appropriation ou de dépossession, nos peurs et nos besoins déposés sur l’autre ou le désir d’imposer nos idées, nos valeurs, notre point de vue ou plus simplement d’avoir raison sur lui.

L’origine de notre violence peut être encore dans la difficulté à mettre des mots sur notre propre ressenti, sur nos sentiments, sur notre vécu avec la tentation de sortir de notre impuissance par un passage à l’acte.

« Tu ne veux pas me rendre ce qui m’appartient alors j’essaie de te détruire. Tu veux me contraindre et me soumettre. Je n’ai pas le même désir que toi et je vais découvrir que tu n’hésitera pas à m’imposer le tien par la force. J’ai ce que tu n’as pas et tu veux me le prendre ! ».

 Renoncer à pratiquer la communication indirecte, c’est-à-dire arrêter de parler sur les autres (de préférence en leur absence !) et accepter d’échanger plus directement avec la personne concernée par nos propos.

Le fait de lâcher prise ou de ne pas entretenir le système SAPPE, qui est un système antirelationnel à base d’injonctions, de dévalorisations, de menaces, de culpabilisations, du maintien des rapports dominants - dominés, est le premier pas vers la non violence.

Eviter de créer l’opposition et l’affrontement par l’opposition et la confrontation, dans laquelle chacun énonce sont point de vue après avoir confirmé celui de l’autre.

Accepter de procéder à un nettoyage de la tuyauterie relationnelle avec nos parents ou avec les personnes significatives de notre enfance et notre environnement actuel, quand cette tuyauterie est trop chargée de messages disqualifiants, dévalorisants ou violents.

Accepter d’assumer la responsabilité de ce que nous éprouvons et ressentons, sans tomber dans l’accusation, le reproche, la culpabilisation ou la victimisation. Ainsi en procédant à un assainissement de nos relations, à une clarification de nos modes relationnels, en devenant plus lucide et vigilant sur notre façon d’être au monde, pouvons nous espérer ne pas trop entretenir le prédateur qui nous habite et lui donner une place plus modeste dans notre existence.

Nous pouvons aussi nous mobiliser pour l’avenir, pour qu’on enseigne un jour à nos enfants, la communication à l’école comme une matière à part entière. Une communication qui proposerait des règles d’hygiène relationnelle qui seraient communes. sans incidents ! Nous voulons tous communiquer, mais nous le faisons dans l’anarchie la plus complète, imaginant que les autres ont les mêmes intentions que nous !

Cela s’appelle l’incommunication qui est à la source de beaucoup de violences, quand il y a le mal être des mots, se réveillent les maux, contre autrui ou contre soi- même. Car nous sommes aussi des prédateurs très habiles contre ...nous mêmes !

Jacques Salomé est l’auteur de :
-  Pourquoi est-il si difficile d’être heureux. Albin Michel
-  Et si nous inventions notre vie . Ed Relié.
-  A qui ferais-je de la peine si j’étais moi-même. Ed de l’Homme

Site : www.j-salome.com

Repost 0
Published by Sonam - dans regards sur soi
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 21:39
Repost 0
Published by Sonam - dans actualité
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 13:57

"S'il vous plaît mes frères et soeurs, pensez à développer plus les valeurs humaines..."
SS Dalaï Lama nous a rappelé la notion d'interdépendance dans tous les domaines que ce soit écologique, économique etc...
Notre vision doit être plus globale.
A la question sur ses rencontres avec les spécialistes des neurosciences, il a mentionné combien il pouvait êtreFrance-2-2008-10-05-08-38-09h.jpg bénéfique de s'interpénétrer avec les sciences de l'esprit que représente le bouddhisme et les découvertes récentes sur la réalité de la matière.

D'autre part d'après les expériences effectuées, même des pratiquants novices de la méditation pouvaient changer leurs mécanismes physiologistes et amener plus de calme intérieur.
La video est  disponible sur le site  (cliquer là) :sagesses bouddhistes


Repost 0
Published by Sonam - dans sagesse
commenter cet article
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 16:33
Une rétrospective des évènements sur le Tibet  :

freedom song  (video envoyée par Emmanuelle de Toulouse)


Nos activités « militantes » prennent fin, faute de combattants et d’une situation politique qui a été…ce qu’elle a été…
Plusieurs articles sur le blog du comité (signés Pa),
  « la vacuité quantique », « paix en soi pour la paix dans le monde », « discours d’Oslo du prix Nobel de la paix… », "voie de la non violence", « nos élus représentent ce que nous sommes… », «  la crise ? gémir n’est pas de mise »…
Le bilan qu’on en fait est plutôt contrasté…Et assez instructif sur le fonctionnement du milieu associatif militant, politique et sur les réelles motivations des uns et des autres.
Il y a d’autres moyens de sensibiliser : moins sur le devant de la scène…

Repost 0
Published by Sonam - dans actualité
commenter cet article
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 13:29
Puisse de Sarasvati,

Source de sagesse primordiale,
s'écouler le flot d'écrits,

Aptes à transformer notre esprit,
A changer notre vie,

Calmer les conflits, troubles,
Calamités et cauchemars.

Pour cette 1ère page du blog, courts extraits du soutra de lumière Dorée pour augurer de sa bonne destinée...
Beaucoup de souhaits pour les 1ers visiteurs !!!

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories