Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 10:27
Avant F Dolto on avait C Perrault…"Peau d'âne"
Pour la cause des enfants, et avec le remaniement de J Demy c’est aussi la cause des ados, le film ayant été tourné en 1970…
Ou comment sortir du didact parental, de la  toute puissance du père et de la rivalité d’avec la marâtre.
En 1968, il s’agissait de sortir du carcan d’une société « parentale » autoritaire se justifiant de ses ayants droits ou tout était permis même l’inceste...
Ici, le prince et la
princesse se révoltent, ont des allures de hippies et chantent à plein poumon les vertus de la fumette !
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 11:40
 

Pour rêver... les contes de fée

Ou comment aborder avec légèreté

Ce qui pour les enfants...est embêtant

"Mon enfant...On n'épouse pas ses parents."


Ce soir sur la chaine Gulli...

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 11:08
idée cadeaux...
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 11:39
Lâcher l’ego…Libérer le…
Cela demande, de notre part, une profonde confiance en la possibilité même d’un cheminement. Cette confiance peut naître dans la compréhension que notre mal existentiel vient des luttes passionnelles de notre ego, et que notre nature profonde nous offre une possibilité d'émancipation.
Les craintes de l’ego et son attitude défensive
Le comportement égotique habituel est une attitude fermée, de protection et de défense, d'une part, de possessivité et de captation, d'autre part. Elle consiste à toujours prendre et garder pour soi ce qui est jugé bon, à exclure ce qui est jugé mauvais. Cette attitude repose sur les craintes de l'ego qui lutte continuellement pour se défendre. Dans son attitude de peur, il se replie sur lui-même, enfermé dans son cocon égotique. Pour nous engager sur cette voie, nous avons besoin d'avoir confiance en la possibilité de vivre, de travailler, d'aimer, d'être, autrement que dans une attitude de défense, de protection, de peur et de possessivité.
Nous ouvrir a l’autre, une expérience terrifiante pour l’ego
Il nous faut être confiant en la possibilité de nous ouvrir largement à la vie, aux autres, et au monde ; de faire éclater le cocon de notre ego. Pour cet ego, ce peut être une perspective terrifiante. Il est extrêmement important de savoir entendre que c'est possible. C'est fondamentalement possible, parce qu'au-delà de notre ego, nous avons déjà, en nous, une nature profonde. C'est en nous ouvrant à l'autre, en dépassant l'expérience de notre territoire égotique et ses systèmes de protection que nous nous libérons du carcan de notre ego, et finalement accédons à cette nature.

Transcription d’une session de méditation-étude en Novembre 1986 à Sangha-rimay (suite)

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 11:48
Nous somme tous un peu « lost in translation »…
« Les traits figés dans une moue de perplexité caoutchouteuse 

Météorites déboussolées , ivres d’ennui et de solitude…(Télérama)
L’histoire se passe à Tokyo ou 2 étrangers finissent par devenir complices en décalage sur ce mode de vie forcément ahurissant à leurs yeux. Mais n’est ce pas aussi notre regard quand il se veut lucide sur nous même.
Ne sommes nous pas condamnés à vivre à contretemps, perdus dans un « brouillard énergisant » .
Difficile d’arrêter la machine qui s’est embrayée et qui ne nous fait plus que ressembler à des zombis. Enfants gâtés d’occidentaux, à la recherche de stimulis, travail, loisirs, hobbies…
Comment arrivons nous à susciter l’envie de ceux qui croient échapper à la misère. Et de quelle misère parlons nous ? Un philosophe avait différencié misère et pauvreté…
Dans quelle misère allons nous si la folie durablement nous agite et si nous errons à la dérive.
Peut être en se mettant en résistance et en allant chercher notre humanité dans notre intériorité…
Film de Sofia Coppola avec Bill Murray et Scarlett Johansson

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 10:08
Méditation et vie quotidienne
La vie quotidienne devient méditation,
toute situation y étant traitée directement
Dans cette perspective, la vie quotidienne est méditation.  Il faut se libérer de l'attitude qui conçoit la méditation comme dépendante de conditions particulières.
La méditation est fondamentalement une qualité d'être et d'expérience immédiate de l'instant présent.
La pratique méditative est un travail avec le quotidien tel qu'il est.
Elle nous permet de faire l'expérience ouverte de chaque événement, directement.
Si nous les abordons très simplement, leurs problèmes ne sont pas particulièrement épineux.
L'attitude méditative consiste à traiter toutes les situations directement, simplement, au-delà de toutes les complications que l'on a tendance à leur surimposer.
Cette attitude directe et simple est profondément intrépide : elle nous demande d'aller au-delà de nos peurs, de dépasser nos réticences, nos inhibitions, nos blocages, nos défenses, ainsi que tous nos a priori et préconceptions. Notre recherche habituelle de domination ou de sécurisation vient d'un manque de confiance, d'une peur d'être submergé par la situation, de ne plus être capable de la traiter convenablement.
La relation directe est intrépide, car elle nous fait plonger complètement dans la situation au point de ne plus faire qu'un avec elle.
C'est à ce point que nous découvrons la possibilité d'une réponse immédiate et spontanée.
C’est être dans la réalité en alliant solidité de la terre et ouverture spacieuse, la méditation n’est ni coupée du monde, ni éthérée, c’est au contraire être capable d’une relation immédiate et authentique avec la réalité.

D'après le séminaire « Méditation et action », donné à Karma-Ling en juin 1986
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 11:29
Milarepa le grand yogi revient pour la 3èmelune…
3ème lune déjà depuis la création de ce blog…Il répond à une méditante qui lui a fait une requête :


Le miroir rouillé de l’esprit une fois poli ,
Observe l’espace d’azur, sans voiles.
Observe la nature de l’esprit et ses lois.
Prends l’exemple des hautes montagnes,
Pratique sans trembler la méditation.
Prends l’exemple des rivières tout en bas,
Médite ainsi que leur flot continu.
Prends l’exemple de l’espace azuré,
Médite l’absence de centre et de limites.
Pour voir la vérité des choses en leur état naturel,
Réunis la sagesse et les moyens habiles.
Prends l’exemple du soleil et de la lune,
Médite une lumière qui jamais ne faiblit.
Prends l’exemple des grands lacs,
Médite sans langueur ni mélancolie.
Prends l’exemple des fondations de la terre,
Médite la solidité invariable.
Pour regarder en ton propre esprit,
Pratique une méditation libre de conventions.
Pour lire dans les apparences comme dans un livre,

C’est en ton propre esprit que tu dois étudier…

Le précédent chant : A la pleine lune, Milarepa revient...
Pour s'aider à travailler sur notre esprit qqs articles entre autres : Nouveau tournant dans l’histoire des sciences… , Dans "sagesses bouddhistes" du 12/10 : l' impermanence (video),  La violence des rapports ordinaires... , Vie et mort dans la tradition zen (video),  La complainte du pauvre petit « moi » qui s’apitoie.. ., Changer l’homme…
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 11:25
Cher frère blanc,
Quand je suis né, j'étais noir,
Quand j'ai grandi, j'étais noir,
Quand je suis au soleil, je suis noir,
Quand je suis malade, je suis noir,
Quand je mourrai, je serai noir.

Tandis que toi, homme blanc,
Quand tu es né, tu étais rose,
Quand tu as grandi, tu étais blanc,
Quand tu vas au soleil, tu es rouge,
Quand tu as froid, tu es bleu,
Quand tu as peur, tu es vert,
Quand tu es malade, tu es jaune,
Quand tu mourras, tu seras gris.

Alors, de nous deux,
Qui est l'homme de couleur ?


Léopold SEDAR SENGHOR  (1906 - 2001)
Homme politique et écrivain sénégalais, grand défenseur des droits de l’homme.
Président de la république du Sénégal de 1960 à 1980.
A publié des essais, où il définit la notion de "négritude" et des recueils de poèmes (Éthiopiques 1956 - Nocturnes 1961

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 10:43
Pour le 60ème anniversaire des droits de l’homme, quelques hommes  (!)…
Martin Luther King, pasteur, le plus jeune lauréat du Prix Nobel de la Paix en 1964, a été assassiné le 4 avril 1968, il symbolise le mouvement pour les droits civiques des noirs aux Etats-Unis.
Pour les 40 ans, après sa mort, l'association MLK 2008 organise une "Rencontre autour de Martin Luther King" jusqu’au 21 décembre 2008 dans les jardins du Trocadéro à Paris : expositions et animations pour découvrir ce défenseur de la non-violence.
« I have a dream… », à cela on pourrait lui répondre aujourd’hui : « Yes we can… »
C’est à lui qu’on doit aussi cette phrase à longuement méditer :
« Il y a pire que les hommes méchants, il y a le silence des hommes bons… »
Une femme Antoinette Fouque psychanalyste et militante pour les droits des femmes, MLF (mouvement de libératoin de la femme) s’insurge contre l'affirmation féministe selon laquelle « Une femme est un homme comme un autre », elle affirmera qu'« Il y a deux sexes »…
SS Dalaï lama, prix Nobel de la paix en 1987 « … la raison, le courage, la détermination et l’inextinguible désir de liberté peuvent finalement triompher. Dans la lutte qui oppose d’une part les forces de la guerre, de la violence et de l’oppression, et de l’autre la paix, la raison et la liberté, ce sont celles-ci qui gagnent du terrain. Voilà qui nous remplit, nous Tibétains, de l’espoir qu’un jour, nous serons à nouveau libres, nous aussi…C’est de plus un hommage rendu à mon guide, le Mahatma Gandhi, dont l’exemple est une source d’inspiration pour tant d’hommes. Le Prix décerné est aussi le signe que le sens d’une responsabilité universelle s’affirme… »
Liste non exhaustive

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 11:14

Nouveau tournant dans l’histoire des sciences…
Après la découverte de la terre…ronde, puis du Darwinisme…et maintenant avec la conscience.
La conscience est une combinaison entre l’attention et la mémoire, équilibre dynamique d’une adaptation de réseaux de connections, de substances chimiques.
2 approches actuellement, l’une modulaire sur des différentes parties du cerveau, l’autre globale, le cerveau comme un tout avec des interactions.
Le cerveau toujours en mouvance et en plasticité par les associations des neurotransmetteurs.
Tous les phénomènes plastiques dépendent d’un apprentissage, c’est une succession de réactions à l’environnement, qui ont un impact sur notre cerveau. Nous avons la faculté d'imiter par les neurones de l'empathie : cerveau en miroir.
Les informations utiles sont sélectionnées par l’attention, il ne peut y avoir 2 schémas d’activité se superposer, c’est pourquoi il faut éviter la surcharge sensorielle.
C’est une temporalité en 2 temps de la perception, le 1er temps de la perception plus de l’ordre du conscient, suivi d’une perception mentale plus de l’ordre de notre inconscient, donc empreint de nos affects.
C’est dans cette dynamique conscient, inconscient que s’établit la connaissance, on produit du sens, des interprétations, des croyances, des fictions…Fictions individuelles, collectives du monde s’interpénètrent…Tout en dualité…Ou se situe alors la réalité ? Et quelle réalité ?
Désapprendre devient tout aussi crucial qu’apprendre pour se dessaisir de cette hallucination…

Pour revoir l'émission cliquer : iCI

Oeuvre en terrre en lien sur cette page.

Partager cet article
Repost0