Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 10:35

Donner la possibilité de ramener l’harmonie dans le dialogue intergénérationnel et de pouvoir communiquer ensemble. Les jeunes sont confrontés à beaucoup de choses à l’adolescence dans leur choix dthai.jpge vie avec tout ce qui n’a0628084435DVB-TFrance-2.jpg pas été résolu par les générations précédentes. On observe que les enfants sont très réceptifs aux entrainements à la pleine conscience qui est de ramener son esprit dans l’instant présent, dans l’ici et main2011-02-07 091003tenant vers le corps et vers nous-mêmes. Pour cela  2 outils : la respiration consciente et la marche en pleine conscience mais 2011-02-07 091032aussi les 5 entrainements que sont : une Ethique universelle du respect de la vie, le bonheur véritable qui est la générosité et l’altruisme, l’amour véritable pour une responsabilité de la sexualité, une écoute profonde et une parole aimante, et une 0523084324DVB-TFrance 2consommation avisée pour notre corps et notre esprit, notamment avec internet.

C’est l’un des principes fondamentaux de la pratique de la "Pleine Conscience" enseignée par le grand maître zen vietnamien Thich Nhat Hanh, fondateur du Village des Pruniers. 

Appliquée sans relâche dans le quotidien, cette pratique conduit à l’amélioration et à l’harmonie certaine des relations parents-enfants. 

Concrètement les jeunes sont accueillis en retraite d’été avec les activités habituelles proposées comme la méditation assise, la marche, les repas en silence avec toute la communauté, le travail communautaire et des activités qui nourrissent les jeunes comme des randos avec des espaces de parole. Ce qui contribue à la mise en place d’une fraternité et solidarité ou ils apprennent à se connaitre et à connaitre les autres. Revoir l'émission : ici

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 10:35

0918140541DVB-TARTE.jpg

: l’attachement à l’ego.

Quand on nous frappe avec un bâton ou une pierre, cela fait mal ; si l’on nous traite de voleur ou de menteur, nous nous mettons en colère. Pourquoi ? Parce que nous nous tenons en haute estime et sommes très attaché à ce que nous considérons comme nous-mêmes ; nous pensons donc : « On m’attaque ! » L’attachement au moi est le véritable obstacle à la libération et à l’Éveil. Ceux que le « moi » appelle des faiseurs d’obstacles ou forces négatives - fantômes, dieux, démons - ne sont pas des entités extérieures. C’est de l’intérieur que viennent les ennuis. C’est à cause de notre fixation sur ce « moi » que nous pensons : « Je suis si malheureux, je n’ai rien à manger, je n’ai pas de vêtements, tant de personnes m’en veulent et je n’ai aucun ami. » Et ces pensées nous tiennent constamment occupés, ô combien en pure perte ! Voilà pourquoi nous ne marchons pas vers la libération. Au cours de toutes nos vies successives, depuis des temps sans commencement jusqu’à aujourd’hui, combien avons-nous dû peiner réduits en esclavage par notre attachement à l’ego ?


Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 11:00

Influencé par l0109084355DVB-TFrance 2e voice dialog ou dialogue intérieur dans les années 70, méthode mise au point par un psychanalyste et une0109084420DVB-TFrance 2 psychothérapeute pour invoquer les différents aspects du Soi. Ou il s’agit de mettre en harmonie les différents aspects de la psyché, se dégager de l’ego et de ce qui est censuré par l’inconscient mais qui est pourta0109084407DVB-TFrance 2nt là. C’est un travail souterrain pour transformer, transmuter ce qui agit subrepticement malgré nous comme notre ambition, jalousie, pouvoir.

Concrètement dans la séance par un changement de position du corps correspond une position de l’esprit ou l’on s’identifie à un des aspects de notre psyché. Enfant blessé, contrôleur, etc…Et la personne répond au facilitateur par « je suis » en adoptant la position sollicitée, avec des temps marqués de présence. Ce qui demande de la part du facilitateur d’avoir l’expérience de l’esprit sans limite, expérience de non séparation ou l’on ouvre son cœur, ou l’autre n’est pas séparé de soi même et ou l’on regarde nos ombres.

Il s’agit de les nourrir à l’intérieur de nous-mêmes ce qui nous rend moins enclin à les expulser de l’extérieur. Revoir avec Michel Dubois, 30 ans de pratique zen : ici.

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 10:22

 la perception du soi-la perception erronée d’un soi intrinsèquement réel- et la pensée centrée sur nous-mêmes qui ne se préoccupe que de notre propre bien être. Si nous ne nous efforçons pas activement de parfaire notre compréhension d’une non existence intrinsèque et de développer notre compassion pour les autres, la force tyrannique de nos attitudes habituelles se maintiendra aussi dure et immuable qu’un diamant. En vérité, lorsqu’on aide les autres, la conséquence indirecte est que nos propres souhaits se réalisent, poursuivre l’intérêt supérieur d’autrui est la manière la plus sage de poursuivre son propre intérêt. Renforcer la 2011-01-04_112441.jpgpensée du chérissement d’autrui a une énorme répercussion sur notre degré de courage et de détermination tout en réduisant la force de l’attitude d’autochérissement. C’est ainsi que nous pouvons progresser dans notre développement mental et spirituel vers un état d’esprit parfaitement discipliné et profondément réalisé. Dans la réalité quotidienne, nos émotions et nos attitudes envers les autres sont excessivement fluctuantes. Nous nous sentons proches de certains et distants par rapport à d’autres. Même nos sentiments pour la même personne peuvent passer d’une extrême à l’autre à cause d’un incident mineur. Le sentiment de proximité que nous éprouvons pour certains provient inévitablement de vues erronées et de l’attachement, voilà pourquoi nous devons commencer par cultiver l’équanimité. Dans notre recherche spontanée du bonheur et notre désir de triompher de la souffrance, les autres et nous sommes tous absolument identiques. A l’inverse si le fait de nourrir perpétuellement des pensées uniquement centrées sur nous-mêmes était capable de satisfaire nos aspirations égocentriques à réaliser notre propre bonheur, puisque c’est ce que nous faisons sans discontinuer depuis notre naissance, nous devrions y être parvenus depuis longtemps. Leçons de sagesse SS Dalaï Lama

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 10:32

...de tous les diables, une paix immense après un orage titanesque : c’était ça. Mon mental avait cessé de tramer des pensées, j’étais réduit à une pure présence, conscience suspendue au milieu d’un silence mental, chev.jpgextraordinairement calme. Et, au sein de ce zéro absolu de la pensée, je devenais à la fois le sujet de mon expérience et l’observateur du processus qui se vivait en moi. Curieusement pourtant, cette incursion dans le néant de la connaissance ne me causait ni désarroi anxieux, ni doute obsédant, ni l’impression de perdre mes repères. Au contraire. Elle m’avait ouvert au calme.

Méditer c’est se soigner Dr F Rosenfeld

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 10:36

 2010-12-11 1817132010-12-11 182548

2010-12-11 182631

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010-12-11 181204

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 10:26

Mais d’abord…siege.jpg

Est-ce que vous voulez être aidé ?

Ou encore…   

pensez vous pouvoir accepter d’avoir besoin d’aide ?

Et puis...  

Pensez vous que l’on puisse vraiment aider qqu’un qui n’a pas envie d’être aidé…

Ou plus exactement… 

Qui n’a pas accepté le fait d’avoir besoin d’aide.

Et finalement…

Vous venez de m'aider à accepter que l’on ne puisse pas avoir besoin de mon aide…Mais aussi revoir :  La « sérendipité » d’Anne Ancelin Schützenberger relook le bon samaritain

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:27

On ne peut voir la lumière sans l'ombre, on ne peut percevoir le silence sans le bruit, on ne peut atteindre la sagesse sans la folie. K Jung

gr.jpg

L’ignorance est la nuit de l’esprit, mais une nuit sans lune ni étoiles. Confucius

Mon Dieu, donne moi le courage de changer les choses que je peux changer, la sérénité d’accepter celles que je ne peux pas changer, et la sagesse de distinguer entre les deux. Marc Aurèle  

Raconte-moi et j’oublierai  

Montre-moi et je me souviendrai

Embrasse-moi et je comprendrai. 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 10:30

Aucun, car elle croit qu’elle va pouvoir y arriver t0117084503DVB-TFrance 2oute seule !

C’est comme si l’on coupait son esprit de son corps en allant voir aussi un médecin, ce qui peut devenir à force nécessaire, qui lui, va donner comme un bon mécano la formule chimique pour tout arranger, voir le coup de bistouri pour enlever ou réparer, s'exposant ainsi à d’autres risques ou difficultés. Alors que l’on continue à être obsédé par toutes sortes de pensées, que l’on continue à ruminer, que le stress se propage chez nos proches, que l’on perd son sommeil, augmentant encore plus les causes de maladies, tout cela en cercle vicieux.

La formule est simple comme dans l'émission d'aujoud'hui, il s’agit de l’arrêt, 0705084419DVB-TFrance-2.jpgde regarder son esprit et se poser la question « Qui suis-je ?». Les pensées se succèdent d’instants en instants, avoir l’esprit clair, c’est agrandir l’intervalle entre elles : les observer c’est les faire disparaitre. C’est ce que propose la méditation,  une méditation pour avoir l’esprit clair qui est la pleine conscience, la vigilance de nos pensées, en zazen comme l’explique ce patriarche zen Wu Bong : ici .

Depuis qqs années des méthodes sont utilisées en milieu hospitalier issues de la méditation de la pleine conscience pour traiter qqs maladies graves du corps-esprit : 2ème volet pour une médecine de nos émotions 

quand la médecine se préoccupe du corps-esprit avec la sagesse

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 10:58

...la personne capable de combattre la colère, d'écraser et d'enjamber la colère.  Le vrai héros, c'est la personne capable de faire face à l'ennemi le plus difficile et le plus dangereux, l'ennemi intérieur.

La colère de quelqu'un peut tuer soixante millions de personnes.  Voilà l'ampleur du danger de la colère - elle est beaucoup plus dangereuse qu'une bombe atomique.  Il n'y a aucune comparaison entre la colère d'une personne et une bombe atomique.  La colère est beaucoup plus dévastatrice qu'une bombe atomique.

Le véritable héros est la personne provoquant la défaite de la confusion et accumulant de la vertu au quotidien.  La véritable bravoure est de vivre dans les préceptes, parce que cela signifie que nous avons fait face à la confusion, à l'ennemi intérieur.  Vivre dans les préceptes, c'est faire la guerre à la confusion, et la véritable armée, l'armée intérieure, c'est une personne vivant dans les préceptes.  Cette armée-là en vaut la peine - une armée qui atteindra le nirvana et l'esprit omniscient.'' Lama Zopa Rinpoché 

Partager cet article
Repost0