Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 09:20

Comment concilier profit et production avec compassion et souci d’autrui ? Retrouver l’émission sagesse bouddhiste (A2) sur le net.

Pour Bernard Ortega, la sagesse n’est pas antinomique avec l’entreprise, la question à se poser : est-ce que la richesse amène le bonheur ? Il s’agit de redéfinir le profit, la richesse.

C’est la relation humaine qui est au cœur de l’entreprise et qui produit l’efficacité. Quand on parle de crise économique, on parle bien des hommes, ce sont les hommes qui font la crise. L’obstacle principal à l’esprit bouddhique dans le monde de l’entreprise est le court terme qui est la définition même de l’ignorance. La relativité c’est l’efficacité, prendre le temps de s’arrêter pour voir ou l’on va, prendre du recul permet de couper la pression, l’émotivité. Les guerriers économiques ont tout intérêt à pratiquer la méditation qui est qq chose d’actif, rester dans l’ici et maintenant. Appliquer avec l’interdépendance permet une vision globale, se détacher et non s’extraire pour plus de cohérence. Lutter contre l’égoïsme et l’ignorance qui sont les 2 terreurs qui règnent sur le monde si l’on veut parler d’éthique. Pour le manager, il est important de permettre la distanciation,  ne plus se prendre au sérieux pour gérer les émotions.

Partager cet article
Repost0

commentaires

W
justement, dans les domaines-clé, on va dire, le bouddhisme peut apporter beaucoup ! witney
Répondre
S

Bouddhisme engagé...


W
il n'ya pas de raison que le bouddhisme ne trouve pas sa place dans ce monde là !! witney
Répondre
S

A priori cela a l'air de s'opposer, mais tout est une question de motivation, de là ou l'on est, où que l'on soit, en fait on peut beaucoup contribuer à plus de paix pour les autres. En entreprise
ou en politique les moyens sont plus importants : plus de responsabilité!