Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2017 4 16 /11 /novembre /2017 16:18

Ces attitudes issues de l’Éducation Essentielle (voir livre) sont classées en 4 grands thèmes que sont :

La pensée avec l’humilité, la patience, le contentement et la réjouissance ;

L’agir avec l’honnêteté, la bonté, la générosité et la parole juste ;

L’entrer en relation avec le respect, la loyauté, le pardon et la gratitude ;

Le sens avec l’aspiration, les valeurs, le service et le courage.

Ces programmes fonctionnent sous forme d’ateliers, d’échanges avec la manipulation de cartes animés par un psychologue.

Le 1er thème par exemple, la pensée va conditionner les actions, chaque thème interagissant avec les autres, il va s’agir de reconsidérer les situations et de mettre à disposition des outils comme des exercices de pleine conscience.

Si l’on prend toujours ce thème, l’attitude d’humilité est un point de départ, de paix avec soi même.

La joie ou réjouissance quand à elle ouvre le cœur et permet de se connecter avec soi, elle permet des instants de bien être tels que peuvent les vivre les enfants.

L’attitude d’honnêteté dans l’agir est un état de grâce, ou il faut un certain courage à contre courant de ce qui se pratique généralement, voir de malhonnêteté envers soi même ou de déni. Cela apporte un état de simplicité, une facilité de vie sans la confusion qu’occasionnent toutes les tromperies.

La gratitude dans le 3ème thème apporte une certaine chaleur dans cette attitude de reconnaissance qui nous éloignent des frustrations et nous amène à la prise en compte de l’interdépendance.
Le courage en 4ème thème nous fait passer les obstacles, annihile les peurs pour aller au delà de nos tendances habituelles.

Ce que vous pouvez retrouver sur les 2 dernières émissions de sagesses bouddhistes mais on peut toujours échanger sur celles qui n’ont pas été traitées par exemple . Sur facebook, il parait que c'est interactif... (toujours Sonam Sarasvati)

 

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 09:17

Voir sortie du livre en appel à la jeunesse "Faites la révolution "

Nous sommes des animaux sociaux nous avons besoin d'amis, cette amitié dépend de l'honnêteté, de la vérité, de la transparence. Avec le sens du respect des autres alors la confiance vient, vous pouvez rendre votre vie vraie.

 https://www.facebook.com/dalailamaworld/videos/1264580436894443/?fref=mentions

Peu importe que vous soyez riche ou puissant, même en étant pauvre vous pouvez avoir plus d'amis avec 100% de confiance. L'individualisme, l'égoïsme crée plus de suspicions, de peur, alors que la confiance est la base de l'amitié, avec cette valeur dans votre vie alors votre vie peut être considérée comme réussie. 

Ayez plus de sourire, d'amis, servez les autres autant que possible sinon vous dépensez l'espérance de 100 années de vie...

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 08:59

...qu’ils mangent, tuent sans aucun problème de conscience. Ils ne se doutent pas qu’ils créent les conditions à force de les assimiler de devenir ce qu’ils mangent, de l’expérimenter, mais sans clairvoyance ils ne peuvent le voir.

Sans des méthodes correctes ils ne peuvent comprendre la nature de la souffrance, ils sont complètement ignorants, subissent tout, ne voient pas l’éphémère du « plaisant » et pas toujours la causalité des choses déplaisantes qui leur arrive.

Cela peut être éliminé, on peut s’en libérer, nous n’avons plus qu’à nous réveiller nous même et rencontrer les enseignements, sortir de l’hallucination, soi même et les autres. Tant que nous respirons nous sommes en vie, c’est si précieux, le bénéfice que nous pouvons en tirer à la libération au lieu de la gaspiller inutilement. L’esprit crée le label « je », nos agrégats physiques et mentaux, tout est imputé, les bases valides n’existent pas en réalité de la sorte, les empreintes, les projections vont sur un écran, le film se déroule, décoré par elles à la 2ème seconde de leur apparition, à la 3ème seconde on croit cela totalement réel. A partir de l’ignorance se découle les 12 liens qui nous attachent à cette fabrication, à partir du je et des agrégats, le désir et l’aversion s’élèvent, l’attachement nous fait tourner dans la roue des existences, accumuler des empreintes négatives, advient la souffrance et à cause d’elle le samsara est crée sous le contrôle de ce délire, les agrégats contaminés.

Tant que nous ne réalisons pas la sagesse ultime de la vacuité, nous prenons encore et encore naissance, nous devons réaliser la perception directe sans 2ème et 3ème secondes. Nous pouvons étudier les vues des 4 écoles philosophiques, la réfutation de l’objet subtil reconnu comme faux, ceci est la vue correcte de la vacuité à méditer, notre courant de conscience doit être nettoyé de l’hallucination et des perturbations ou saisies  qui la crée jour et nuit paraissant si tangible. Les empreintes négatives font apparaitre les choses mauvaises et nous les voyons ainsi, de la même façon avec des empreintes positives sur notre esprit, de bons objets apparaissent. Il est urgent de reconnaitre ce rêve, de ne pas y croire, les apparences, tous ces troubles sont complètement illusoires, nous créent tellement de souffrances, de problèmes, d’attachements. Quand nous rencontrons des conditions difficiles, les regarder comme des hallucinations, c’est notre pratique, problèmes de relations, de travail, cancer dans un corps qui n’est pas réel, une vie pas réelle.

Quelle paix incroyable, notre esprit n’est plus perturbé quoiqu’il advienne, les illusions ne s’élèvent plus, nous achevons un stade de pure paix, la sagesse ultime perçue directement, les obscurations subtiles cessent, chaque jour est spécial quoiqu’il se passe dans le film sur l’écran. 

D'après les enseignements en ligne de Lama Zopa Rimpoché

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 17:47

https://www.facebook.com/matthieu.ricard.officiel/videos/vb.108890435824157/1542672322445954/?type=2&theater

Cliquer sur le lien

[...] je suis convaincu qu'avec un entraînement régulier il est tout à fait possible de transformer son esprit dans un sens positif, en cultivant les pensées, les attitudes et les tendances qui sont bénéfiques à nous-mêmes et aux autres, et en réduisant celles qui sont nuisibles.

Extrait résumé et adapté de Les Voies spirituelles du bonheur, Presses du Châtelet, Paris, 2002; Points Sagesse, Seuil, 2004.

FOURTEENTH DALAI LAMA, TENZIN GYATSO (B. 1936)

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 09:10

Notre amygdale, système limbique, siège des émotions, peut être rétrécie en 8 semaines de pratique, d’autres aires plus propices épaissies comme le cortex préfrontal gauche, les réactions inflammatoires diminuées et le vieillissement enfin, ralenti par le rallongement des télomères sur les chromosomes : 1/3 en plus en 3 mois…

Son impact n’est pas que sur le cerveau grâce à la neuroplasticité due à l’entraînement mental mais sur l’ensemble de l’organisme.

Une amélioration nette de la santé, par la réduction du cortisol produit par le stress, des réactions immunitaires, neurophysiologiques, moléculaires en progression comme on l’a vu. Avec un changement de relation à la douleur dont en réalité l’anticipation est le plus toxique. En application sur les troubles dépressifs en milieu hospitalier avec une vingtaine de minutes de pratique par jour, les risques de rechutes baissent de 50 %.

C’est avant tout une pratique corporelle selon le neuropsychiatre Christophe André (livres, cd, Podcasts france inter, france culture), une observation globale ou l’on cherche à se rendre présent. A la 1ère séance, les participants se voient remettre un grain de raisin pour l’apprécier par les sens, une façon de se recentrer, c’est une médecine intégrative du corps et de l’esprit. On accueille le monde en soi, plutôt que réfléchir, on regarde passer les pensées, il n’y a aucun objectif : être simplement là dans une qualité de présence. Une façon aussi de s’ancrer au réel, de se relier à soi même par le corps avec la respiration, on se concentre sur le souffle qui va et vient comme une vague. On change notre expérience de l’existence, on est loin du rêve éveillé de ses détracteurs mais du registre de la lucidité, dans un champ d’exploration de l’expérience vécue, on pose son esprit dans l’instant en pleine conscience. Cette présence attentive permet de cultiver des qualités, apaise le mental, calme le bavardage, le travail sur la bienveillance à l’école est un rééquilibrage sur la compétition prônée, on apprend à reconnaître ses émotions.

La pleine attention, conscience ou mindfulness, programmes mis en place depuis 35 ans par les précurseurs que sont Jon Kaba Zinn et les travaux du neuropsychologue Richard Davidson.

Je vous invite à ce qu’on se retrouve régulièrement, et à voir par quel procédé, pour méditer ensemble...Des idées ?

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 14:17

  …qui est tranquillement en train de se lécher avant de se lover sur son coussin de prédilection, bien sûre pas celui qui lui était prédestiné, ah ! C’est déjà un signe ! Fait rien comme vous le souhaitez voire même et surtout à cause de ça ! Malicieux l’animal, vous ne vous en rendez pas compte mais il a pris le temps de vous observer, il vous connait bien mieux que vous-même, toutes vos manies, tics et tocs. 

L’avez-vous déjà pris en flagrant délit, impossible, ce ne peut être que ce bêta de chien toujours là, lui, ou il faudrait pas ! Oui peut être avez-vous remarqué que les affaires de vos proches étaient régulièrement souillées par des senteurs bien félines, notre ami ne se ménage pas pour faire le vide autour de vous ! Et si vous même, vous avez le malheur de le délaisser, il vous le fera payer !

Mais non dites-vous tellement en manque de ses faveurs dont il peut être généreux à l’occasion, il m’aime c’est sûre ! C’est pour ça qu’il va voir ailleurs de temps en temps là ou les pitances peuvent être meilleures, et il a vite fait de vous remplacer avec les mêmes ronrons dont vous vous croyiez le seul bénéficiaire.

Il a disparu quelques jours mais ou pouvait il être vous dites vous placardant toutes sortes d’affiches dans le quartier…

Son amour envers vous est à la hauteur de ce qui se passe dans la gamelle et du confort et de l’attention que vous lui octroyez, dans le cas contraire…Pauvre de vous !!

Mieux vaut être prévenu avant d’y laisser quelques plumes car lui rebondira toujours sur ses pattes !

C'est parce qu'on les aime qu'on les utilise dans les BD, les livres de bien être et même en psy !!!  

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 15:30

Calme comme une grenouille...

Ce programme de 8 séances nourrit un développement intérieur chez l’enfant par le développement de qualités telles que l’attention, la bienveillance, la patience, la concentration et la tolérance.

Le programme est progressif.

Chaque séance aborde un thème comme la concentration, les cinq sens, les émotions, les pensées ou les secrets du bonheur et se décompose en courts exercices d’attention, détente, de respiration, d’observation, de yoga, agrémentés de récits qui illustrent le sujet de la leçon.

Au cours de ce programme, les enfants apprennent à utiliser des qualités telles que la compassion, la patience et à laisser aller

les choses qu’on ne peut pas changer.

Ce faisant, ils apprennent à gérer les tensions courtes et prolongées et gagnent de la bienveillance envers eux-mêmes et les autres.

Les 13, 20 et 27 sept. , 4 et 11 oct., 8 et 15 nov.,13 déc. (14h30 - 15h30).est une méthode élaborée par une thérapeute néerlandaise Eline Snel,

Participation : 10 € ici : 

 

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 11:17

 L’ignorance nous entraine continuellement dans de fausses conceptions d’où l’intérêt de toujours contrôler son esprit pour ne pas l’obscurcir et pouvoir le conserver clair. L’esprit impute toujours le « je », nous sommes toujours focalisés sur nos agrégats physiques mentaux et nous labellisons tous les objets autour de nous. Tout cela n'existe que par le nom donné, les apparences donnent l’impression d’exister de leur propre côté, de façon figée, c’est une complète hallucination. Tout cela vient de notre esprit, nous ne sommes pas libres enchainés à notre vue grossière, nous croyons fermement à ce que nous labellisons.

Ce que nous devons réaliser c’est leur nature totalement vide pour éviter d’expérimenter les 6 types de souffrance. Même le bouddhisme est labellisé, beaucoup de personnes se proclament de ses vues mais pour la plupart cela relève d’une complète ignorance, incompréhension.

Tous les phénomènes paraissent si réels, nous vivons dans une grande hallucination, la plage, l’eau si réelle…

Nous n’avons aucune idée de la façon dont nous rêvons si bien, action, objet, sujet, le « je », tout provient du label, le label « plaisant » sur ce que nous sentons, touchons, voyons etc…Le facteur mental de l’intention ou karma va colorer l’expérience plaisant ou mauvais, tout va être imputé, c’est la vue de la vacuité qui différencie le bouddhisme d’autres philosophies ou religions.

Cela veut dire aussi que nous avons la totale liberté, elle est là entre nos mains, et nous avons ce choix de transformer notre esprit, changer la souffrance en plaisir, de tout transformer en bonheur. Les problèmes, nos relations tout parait provenir de l’extérieur, parce que nous ne réfléchissons pas, nous blâmons ce qui apparait mais tout provient de notre propre esprit, de notre label. Dés la première seconde l’hallucination apparait, labellisée par l’esprit, mais nous pouvons sortir de cette obscurité, de la souffrance, de la dualité, de la saisie figée en réalisant combien cela est vide et n’existe pas de son propre côté mais en tant que projections, d’empreintes négatives sur notre esprit.

 Le pratiquant constamment transforme ces empreintes subtiles sur l’esprit, applique le remède, transforme les apparences en pureté, le « sale » en nectar, pratique la sagesse pour que la souffrance cesse. Les pensées conceptuelles décorent l’existence, si nous sommes éveillés, prenons garde dès la première seconde de l’apparence, ne saisissons pas, ne chargeons pas le phénomène, cela est notre méditation.

A cause de cette ignorance, vient la saisie, le faux nous apparait réel, le « je » est saisi, nous sommes supposés être toujours en pratique, pratiquer la sagesse, déjouer le label, les projections. Qu’importe ce que nous faisons même aux toilettes pratiquons toujours, contrôlons ce qui provient des objets des sens, ce que croit réel l’esprit, observons toujours cela comme une hallucination.

Gardons toujours notre esprit en méditation, ce que nous regardons, entendons, les personnes qui nous apparaissent en colère ou pas, c’est la plus importante des méditations, c’est la plus grande des paix.

Ainsi notre propre colère s’en va, l’attachement et sa souffrance s’en va, la profondeur est là, aucune raison pour que quoique ce soit s’élève dans notre esprit, ainsi les illusions, perturbations, la jalousie, colère cessent. La vacuité est le remède aux désillusions « le corps entier est couvert par le sens du corps », voilà la pratique de vivre notre vie, notre famille, enfants, possessions, tout ce que nous labellisons est un rêve, tout est vide, rien n’existe de son propre côté. Voilà comment éliminer l’ignorance, la racine du samsara ou notre rêve, les 6 types de souffrance, c’est si important de méditer sur la vacuité ou comment les choses apparaissent, cela est très précieux, c’est notre quotidien, pas besoin de se rendre en des endroits spéciaux en de spéciales occasions.

Transcription en direct live Lama Zopa Rimpoché Caroline du nord facebook 

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 10:11

Contents de l'avoir à portée de doigt mais pour du plus durable, on attend les applications "transformer son esprit" !!

Lire ceci https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/meditation-comment-devenir-un-athlete-du-cerveau-en-5-points_115

 

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 16:01

Notre cerveau a cette fâcheuse tendance à déformer nos expériences en leur appliquant une tonalité affective, agréable, désagréable. Et gare aux expériences douloureuses qui peuvent être enregistrées dans la mémoire implicite et déformées par une amygdale suractivée : répétition pouvant conduire à la déprime.

Le premier point est d’activer le système parasympatique, celui là, pour inonder de bien être et d’apaisement nos circuits neuronaux.

Rendre explicites pour notre mémoire en les enrichissant, cette fois, des expériences positives prendre le temps de les inhaler profondément sur quelques respirations : quelqu’un qui nous a parlé chaleureusement, des réussites, des bons moments, sourires amicaux…

On peut même aller rechercher de vieilles choses enfouies dans l’enfance, les reformuler avec notre bienveillance d’adulte, ne pas hésiter à prendre son enfant intérieur, le bercer gentiment.

Mordillez vous aussi les lèvres comme un enfant, les fibres nerveuses du parasympatique y abondent en cet endroit.

Et pour conclure ce moment intime une bonne relaxation intégrale, on peut s’inspirer sur ce blog de l’article « la guérison par le souffle », détendez bien les zones de votre corps les plus crispées, n’oubliez rien du haut vers le bas et vice versa, même 5, 10 minutes peuvent suffire.

D’autres techniques vont renforcées la mémorisation positive, la respiration profonde, la relaxation avec la pleine conscience du corps, comme la visualisation et la méditation dont les bienfaits sont abondamment cités sur ce blog.

La méditation permet d’approfondir l’équanimité qui va disjoncter le système limbique en mettant une zone tampon entre les tonalités affectives et soi même, une saine acceptation sans en rajouter.

Ouf là vous êtes parvenus sur votre lieu de vacances en observant la fugacité des choses en stabilisant un peu plus son esprit par l’attention. Plus qu’à laisser traverser son contenu telles des étoiles filantes dans l’immensité de la conscience, les pensées ne sont que des pensées, les sons des sons, les situations des situations et les gens des gens. Rien à avoir, rien à faire, rien à être : uni au monde, uni à la vie !

Vacances riment avec amour, empathie, bienveillance, les vacances quoi !

Inspiré de "bonheur, amour et sagesse au temps des neurosciences" Rick Hanson DR Richard Mendius

Repost 0
Published by Sarasvati
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Sarasvati
  • Le blog de Sarasvati
  • : De Sarasvati, source d'inspiration, de savoir et de transformation... Pour partager mes lectures, mes rencontres, mes découvertes pour un regard sur nous mêmes!
  • Contact

Recherche

Catégories