Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 23:00

Quel intérêt une telle retraite si l’on doit souffrir du manque de sommeil, de la faim, du corps et de l’esprit immobilisés de longues heures ? L’intérêt entre autres étant de gagner en qqs semaines 10 années de longue thérapie, non pas qu’on soit spécialement ce qu’on dirait psy ou en souffrance, mais simplement parce que non satisfait d’une vie imposée par les didacts de l’ego et autres bien pensants en tout genre qui nous imposent leurs visions des choses.  Parce qu’on a l’impression de valoir plus que manger, dormir, travailler plus pour gagner plus…Parce qu’on a croisé un jour le regard de profonde compassion d’un être et que cela nous a profondément émus. Parce qu’on a eu tout loisir de l’étudier, le côtoyer et de pouvoir apprécier les enseignements divulgués. Parce qu’enfin on a déjà pu recueillir tous les bienfaits de précédentes retraites et les profonds bouleversements que cela a opérés en nous. Parce qu’en même temps une force a grandi en nous, une paix et une ouverture du cœur…

On a compris l’agitation stérile dans laquelle on était, tous les attachements dont on était l’esclave, les besoins de reconnaissance qui tuent toute vie intérieure, tous les liens et dépendances qui ligotent et asservissent.

Rien que le fait de passer ces semaines à générer un esprit positif de compassion, se retrouver avec d’autres personnes dans la même disposition d’esprit et avec un être qui donne sans compter : c’est une chance énorme !

Juste à gérer l'après retraite...


Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
Ha ces attachements!
Je me dis que je devrais laisser cet ordi tranquille plusieurs jours, et pourtant dès le matin, je ne peux m'empêcher d'appuyer sur le bouton. Besoin de cette ouverture sur le monde. Tu n'aurais pas un truc? :)
Bises!
Répondre
S

Non, car je suis accro aussi...Mais le savoir et l'assumer c'est zen comme dit LungTa, et le reconnaissant ça permet de lâcher dessus, surtout de comprendre pourquoi, cela demande une petite
méditation, aller au fond du problème. Moi je le connais mon problème, il a un peu à voir avec l'article précédent...Bises


L
Merci de toutes ces précisions
Pour ce qui est d'être sous influence, il me semble qu'on y est toujours, la différence c'est dans la conscience que l'on y met
C'est à dire, qu'on peut mener une vie "super-hyper-géniale" avec "amour" (ou relations de différents niveaux tout au moins), argent, sport, voyages, voitures, vacances, piscine etc etc
et tout à coup lors d'un pb de santé, d'un deuil, d'une séparation (ah bon c'était pas de l'amour ? ) se rendre compte que notre vie est vide, que notre mode de vie est en fait "imposé", "sous influence", des médias, de l'économique, et que l'on a bcp consommé, dans le plaisir, le loisir, le bâti etc... mais qu'on a peu construit son intérieur
et un jour (un autre, ou le même , ou avant ;-) ) on peut rencontrer qqn qui va nous influencer autrement en nous montrant qu'au delà de cette pauvreté spirituelle, on a justement une richesse à portée de "mains" (ouvertes) pour autant qu'il faille dépasser ce que dans le bouddhisme on appelle l'ignorance
et là, la vie ne devient pas plus confortable, au contraire, mais simplement plus riche, plus spacieuse, plus remplie et en même temps sans avidité de la remplir

On a donc pris conscience à un moment donné de l'influence sous laquelle nous étions, nous nous mettons en lien avec un enseignement qui nous influence pour nous aider à devenir sinon autonome (cela existe-t-il réellement l'autonomie compte tenu de l'interdépendance ?) mais au moins RESPONSABLE

encore merci pour tes témoignages

chaleureusement
Répondre
S

C'est pourquoi j'invite à aller sur ton blog par la richesse des propos! J'ai plus rien à rajouter!!!
Comme dit le Lama, en général on se croit en très bonne santé mais quand un rien peut nous faire basculer...Et qu'on est souvent régi par des hauts et des bas, il y a urgence à développer le
spirituel!


L
Quel intérêt ?
Je dirais celui d'essayer de toucher plus profondément une intuition que l'on a pu avoir à un moment (et des fois en effet au contact d'un être particulier) que la vie pouvait être plus large et spacieuse que celle du quotidien, tout en restant dans le quotidien
et quand on touche cela au cours de la retraite, il y a bien sûr une émotion à quitter les personnes, les enseignants, les lieux, les rythmes, mais aussi un plaisir de mettre en oeuvre (comme en Alchimie) dans le quotidien, même si le temps passant, les ennuis du quotidien prenant plus de poids sur nous, il nous faudra retourner, car nous n'avons pas encore complètement intégré cela
jusqu'à ce qu'on comprenne, peut être, car cette ouverture, cet espace, est un processus toujours en cours

amitié
Répondre
S

C'est l'ici et maintenant, samsara et nirvana sont dans l'instant présent...dans notre quotidien! Encore faut il en être vigilant!
Mais il faut des moments comme des retraites pour ouvrir cet espace intérieur, ouvrir à la compassion et...se rendre compte de nos foncionnements...Processus toujours en cours...
Là je répondais avec cet article à des personnes qui ne comprenaient pas et pensaient que l'on était sous influence! C'est juste l'inverse, l'influence c'est quand on est dans l'ignorance d'un
quotidien pauvre, quand on subit les émotions et les évènements.
Pour ma part l'émotion là à gérer c'est de quitter la retraite, c'est vrai, parce qu'on reçoit beaucoup et qu'on se rend compte de la pauvreté de ce que l'on a reçu jusqu'alors...
C'est un peu la conversation, suite à ton dernier article, sur la pauvreté du couple, sur nos fonctionnements plus d'appropriation, alors que cela pourrait être le lieu justement d'une véritable
ouverture. beau texte aussi de Marc! Merci LungTa et aux autres bloggeurs!